09/01/2010

THE MENTALIST ou un filou chez les flics

USA (2008 - 2015) : 7 saisons (151 épisodes), intégrale disponible à la vente. Série créée par Bruno Heller.

Avec Simon Baker (Patrick Jane), Robin Tunney (Teresa Lisbon) Owain Yeoman (Wayne Rigsby), Tim Kang (Kimball Cho), Amanda Righetti (Grace Van Pelt).

Diffusion sur la RTBF1 (télévision nationale belge depuis 2009) et sur TF1 depuis 2010.

VOIR LA BANDE-ANNONCE DE "THE MENTALIST" (You tube)

Mentalist - ewPhoto : © CBS Television - ew.com

SCENARIO : Patrick Jane est un "mentaliste", c'est-à-dire qu'il voit des détails que la plupart des gens ne voient pas. Il est aussi capable d'hypnotiser les gens et est passé maître dans l'art de la manipulation et de l'auto-suggestion. Travaillant comme consultant auprès du BCI (Bureau Californien d'Investigation), il aide les policiers de l'équipe, dirigée par Teresa Lisbon, à débusquer les coupables. En parallèle, Patrick est obsédé par Red John, un tueur en série qui a assassiné sauvagement sa femme et sa petite fille parce que Jane l'avait défié dans le passé. Son objectif : retrouver Red John et lui faire payer les meurtres de ses proches.

COMMENTAIRE : lors de sa diffusion aux USA à la rentrée 2008, "The Mentalist" a réalisé de très beaux scores d'audience (près de 16 millions de spectateurs, soit quasi autant qu'un épisodes des diverses séries des "Experts" diffusés aux USA). Due à l'imagination de Bruno Heller, déjà à l'origine de l'excellente série "ROME", le principal attrait de la série réside dans la personnalité de Jane et des divers trucs qu'il va utiliser lors des enquêtes policières (hypnose, manipulation mentale, ...).

En effet, si les scénarios ne brillent pas par leur originalité, le personnage du mentaliste est lui déjà nettement plus intéressant. De par la passé, avant d'intégrer le BCI, on peut dire que Jane était une sorte de filou, pour ne pas dire charlatan, qui "voyait" les morts et rassurait leurs proches, contre argent comptant bien sûr.

Jouant sur le côté décrontacté et plein d'humour lorsqu'il mène les enquêtes, le mentaliste révèle une face nettement plus sombre lorsque ces affaires tournent autour de Red John, le tueur en série. Et là, bonne surprise : Simon Baker réussit le pari d'être à la fois crédible et nuancé dans son interpétation du personnage. Mêlant le côté cool à une certaine désinvolture, il change totalement quand il se retrouve confronté à sa tragédie personnelle, dévoilant une facette obscure que ses proches ne soupçonnaient pas.

Le fil rouge de la série étant bien entendu la traque et la capture Red John qui revient durant plusieurs épisodes. C'est là la réel intérêt de cette série qui ronronne tranquillement et se laisse voir tout aussi agréablement. La 7ème et dernière saison a été raccourcie et ne compte que 13 épisodes au lieu des 22 à 23 habituels. Evidemment, avec la découverte de l'identité de Red John dans la saison 6, la série perd de son intérêt et se dilue par la suite dans des intrigues plus conventionnelles tout en se concluant de manière honorable. Sans révolutionner le genre, "The Mentalist" reste une bonne surprise dans l'univers des séries criminelles actuelles.

Préférez la version originale, nettement plus subtile que la version doublée en français, plutôt ratée.

20:57 Écrit par Manu dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.