12/04/2010

EPISODE 1/3 : ILS ETAIENT BIEN A LA TELE ET Y SONT RESTES…

Années 1960

Parmi les figures marquantes du petit écran de ces dernières années, ils sont plusieurs à avoir essayé de passer du petit au grand écran. Certains avec un résultat dépassant toutes leurs espérances, d'autres avec un succès mitigé, d’autres encore se sont totalement plantés. Alors pourquoi ne pas rester à la télé ? Pourquoi vouloir plus quand finalement, on ne s’est pas rendus compte qu’on avait déjà beaucoup ?

Petit regard tendre et amusé sur les 50 dernières années de la télé américaine et remontée dans le temps en compagnie de figures marquantes pour les enfants de l’après mai 68, comme votre hôte. La liste qui suit ne se veut pas exhaustive et se concentre sur les personnages télé les plus célèbres des 50 dernières années.

 

1960 – 1970 :

  1. Robert Conrad
  2. David Janssen
  3. James Garner
  4. Peter Graves
  5. Roy Thinnes


Robert CONRAD :

 Robert Conrad - qpicture

né le 1er mars 1929
(photo : © qpicture.com)

 

« LES MYSTERES DE l’OUEST » (THE WILD WILD WEST) : 104 épisodes (1965 – 1969 / 4 saisons) – Disponible en dvd à la vente

« LES TETES BRULEES » (BAA BAA BLACK SHEEP ou BLACK SHEEP SQUADRON) : 36 épisodes (1976 - 78 / 2 saisons) – Disponible en dvd à la vente

« L'HOMME DE VIENNE » (ASSIGNMENT VIENNA) : 10 épisodes (1973 / 1 saison) : pas en dvd

« SLOANE AGENT SPECIAL » (A MAN CALLED SLOANE)13 épisodes (1979 / 1 saison) : pas en dvd

 

De son vrai nom Conrad Robert Falkowski, cet ancien enfant des rues de Chicago s’est construit tout seul à Hollywood. D’abord avec la série de détectives privés « Hawaiian eye » (91 épisodes de 1959 à 1963, inédite en Europe). Pas très grand en taille (1 m 65, voire 1 m 73 selon d’autres sources), Robert Conrad devint ensuite mondialement connu dans le rôle de James West, super agent secret à l’époque western et clone télé de James Bond dans « Les Mystères de l’Ouest ».

Savants fous, machines infernales, ambiances à la Jules Verne, gadgets annonçant ceux de « MacGyver », bagarres et acrobaties, … ; un rôle qui lui permis de montrer ses talents athlétiques (dans la vie, c'est un très bon boxeur) dans une série qui vieillit bien et se regarde toujours avec des yeux émerveillés.

Prototype du macho par excellence, Robert Conrad marquera encore l’univers télé des années 70 dans les « Têtes brûlées » avec le rôle de Greg « Pépé » Boyington, pilote de chasse durant la guerre du Pacifique en 1942 contre les Japonais. "Les têtes brûlées" s'inspirait de faits réels et pour laquelle le vrai « Pépé » Boyington servit de consultant technique et fit même une apparition dans un des épisodes.

Comme le bon vin, Conrad se bonifiera avec le temps et montrera des réels talents d’acteur, notamment en incarnant Pasquinel, le trappeur de la série « Colorado » (Centennial, 1978 - 79). En Europe, nous le connaissons surtout dans ces 3 rôles marquants mais aux Etats-Unis, il aura joué dans une foule d’autres séries qui n’auront toutes ou presque pas dépassé la première saison (« L’homme de Vienne », « Sloane, agent spécial », « The D.A. », « The Duke », …).

Avant tout homme de télévision, Conrad n’aura pas fait de grande carrière au cinéma, jouant les seconds rôles au cinéma, notamment aux côtés de Sean Connery dans « Meurtres en direct » (1982) et d’Arnold Schwarzenegger dans « La course au jouet » (1996). Rien de mémorable. Qu’à cela ne tienne, nous on l’aime en James West et en Pépé Boyington, les rôles de sa vie. Homme d’affaires avisé, il a investi une grande partie de ses cachets d’acteur dans l’immobilier, ce qui le rendra très riche. Un malin.

Voir le générique des « MYSTERES DE L’OUEST » ("THE WILD WILD WEST" - 1965 – Noir & blanc – Saison 1) sur « You Tube » :

Voir le générique des « TETES BRULEES » (« THE BLACK SHEEP SQUADRON / BAA BAA BLACK SHEEP » - 1976 - Couleurs) sur « You Tube »

Voir le générique de « L'HOMME DE VIENNE » (ASSIGNMENT VIENNA) : 10 épisodes (1973 / 1 saison)

Voir le générique de 

« SLOANE AGENT SPECIAL » (A MAN CALLED SLOANE) : 12 épisodes (1979 / 1 saison)

 

David JANSSEN :

David Janssen - lessignets

né le 27 mars 1931 - décédé le 13 février 1980

(photo : © lessignets.com)

« LE FUGITIF » (THE FUGITIVE) : 120 épisodes (1963 - 1967 / 4 saisons). Disponible en dvd à la vente : saison 1.

« HARRY O » : 45 épisodes (1973 - 1976 / 2 saisons). Pas disponible en dvd

A 28 ans, comme Steve McQueen, David Janssen connaît la gloire aux USA avec « Richard Diamond, Private detective », une série de détective privé aux allures high tech pour les standards de l’époque (77 épisodes de 25’ en noir et blanc, tournée de 1957 à 1960 et inédite en Europe). Mais sa célébrité internationale, il la doit au personnage de Richard Kimble, le célèbre médecin du « Fugitif ».

Pendant 4 ans, ce docteur injustement accusé du meurtre de sa femme n’aura de cesse de retrouver le vrai coupable, un manchot brutal et mystérieux. Janssen aura apporté beaucoup de lui dans ce personnage, un homme à la fois attachant et courageux dans une série aux accents parfois très sombres et qui, à ce jour, reste une des plus belles critiques sociales de l’Amérique des années 60.

Malheureusement pour lui, le rôle sera tellement marquant qu’il lui collera à la peau et toutes ses tentatives pour tenter de percer au cinéma par la suite se révéleront assez désastreuses : le pourtant bon « Warning shot » (L’assassin est-il coupable ?) ne marquera pas les mémoires, sans doute parce que son personnage de flic était une resucée du « Fugitif », le brave type coupable malgré lui et forcé de prouver son innocence.

Bide aussi avec le très mauvais « Les bérets verts » (John Wayne), film hué à l’époque par les manifestants anti-guerre du Vietnam. Citons encore le thriller « Un tueur dans la foule » aux côtés de Charlton Heston en 1976. Le reste de sa carrière fut jalonné d’autres téléfilms et films peu mémorables, hormis la série « Colorado » (Centennial).

Face à l’échec de sa carrière cinématographique, David Janssen retourna à ses premières amours à la télé et connut à nouveau la gloire avec « Harry O », une série policière inédite en Europe où il campait Harry Orwell, un détective privé plutôt cool mais tellement fauché qu’il en était contraint de faire ses filatures en transport public. Des traits qui ne sont pas sans rappeler un autre privé qui partageait l’écran à la même époque : Jim Rockford (lire James Garner ci-dessous). Autre point commun avec Garner, il était dans la vie un copain de Clint Eastwood qu’il avait connu à l’armée dans les années 50.

Mais « Harry O » s’arrêta après seulement deux ans et 45 épisodes. Amer et aigri, l’acteur noya ses frustrations dans l’alcool et c’est un homme prématurément usé et vieilli qui mourut d’un infarctus, à 49 ans seulement, au début de l’année 1980. Dommage car c’était un acteur talentueux et un homme très attachant, de l’aveu de tous ceux qui l’ont connu.

Voir le générique de la série "LE FUGITIF" - « THE FUGITIVE » (1963 – Noir & blanc – VO non st) sur « You Tube » :

 

Voir le générique de « HARRY O » (1974) sur « You Tube » :

 

James GARNER :

James GARNER - imdb

né le 7 avril 1928 (photo : © www.imdb.com)

« THE ROCKFORD FILES » (200 $ PLUS LES FRAIS) : 122 épisodes (1974 - 1980 / 6 saisons). Disponible en dvd à la vente aux USA

« MAVERICK » : 124 épisodes (1957 - 1962 / 5 saisons). Inédit en Europe. Disponible en dvd à la vente aux USA.

Relativement connu en Europe mais une immense star, surtout télé, aux Etats-Unis, James Garner aura marqué nos esprits dans le rôle du copain de Steve McQueen dans « La grande évasion ». C’était lui le grand type sympa, décontracté et bienveillant qui s’échappait avec Donald Pleasance, devenu aveugle, en avion. Une attitude de grand gaillard qu’il trimballera avec succès dans les séries « Maverick » et « The Rockford Files », deux séries qui auront fait toute sa gloire et sa fortune.

Dans « Maverick, c’était un cowboy dandy, sorte de pied tendre plus doué aux cartes et pour la palabre que pour la bagarre. Une série plutôt axée comédie qui connaîtra un immense succès aux USA et verra défiler de nombreuses stars dont un tout jeune Clint Eastwood (on peut d’ailleurs voir cet épisode sur le dvd du western « Impitoyable » en édition 2 disques).

Dans « The Rockford Files », également très populaire outre-Atlantique, il était Jim Rockford, détective privé fauché et ultra cool qui enquêtait sur toutes sortes d’affaires et qui se retrouvait souvent le dindon de la farce. Les derniers épisodes virent arriver Tom Selleck, avant « Magnum », dans le rôle d’un privé concurrent. Tiens, tiens…

Rien d’étonnant quand on sait que parmi les scénaristes de cette série officiait Donald P. Bellisario, futur créateur de « Magnum » et autres « Code Quantum », « Jag », « NCIS », … On a pu voir quelques épisodes sur la défunte chaîne « la 5 » à la fin des années 80. Dommage qu’on ait eu droit qu’à une diffusion erratique et incomplète car c’est vraiment une série sympa et bien faite.

Côté cinéma, quelques bons films et des gros succès mais plutôt dûs à la présence des grosses stars avec lesquelles il partageait la vedette : « La grande évasion » donc avec McQueen, « Victor Victoria » (le duo Blake Edwards / Julie Andrews), « Maverick – Le film » (avec Mel Gibson et Jodie Foster) et plus récemment, « Space Cowboys » avec son vieux pote Clint Eastwood. Alors, pour compenser, Garner a continué à la télé en reprenant son rôle de Maverick et de Jim Rockford dans divers téléfilms, réalisés de nombreuses années après la fin de ces deux séries. Un type cool.

Voir le générique de « MAVERICK » sur « You Tube » :

Voir un générique monté par un fan de « THE ROCKFORD FILES » (200 $ PLUS LES FRAIS) sur « You Tube » :

 

Peter GRAVES :

né le 18 mars 1926 – mort le 14 mars 2010 (photo : © www.imdb.com)

Peter Graves - imdb

« MISSION : IMPOSSIBLE » : 171 épisodes (1966 - 1973 / 7 saisons) – Disponible en dvd à la vente

« MISSION : IMPOSSIBLE, 20 ANS APRES » : 35 épisodes (1988 - 90 / 2 saisons)

Né sous le nom de Peter Duesler Aurness, Peter Graves est en fait, à la ville, le petit frère de James Arness, le célèbre shérif de la série western « Gunsmoke » (1955 – 1975). A 22 ans, il débarque à Hollywood et décroche rapidement quelques petits rôles dans des films, notamment grâce à l’aide de son frère. Parmi ses films remarquables, on retiendra « Stalag 17 » (1953) de Billy Wilder ou encore « La Nuit du chasseur » (1955) avec Robert Mitchum.

Ses traits caractéristiques et ses cheveux prématurément grisonnants marquent le public et le voilà lancé dans une belle carrière, surtout télé, tout en en alternant films et séries (Alfred Hitchcock, Route 66, Le Virginien, Laredo, …).

En 1966, il deviendra mondialement célèbre grâce au rôle de Jim Phelps, le chef de l’équipe de « Mission : impossible », brillante série créée par les mêmes producteurs de « Mannix ». A ce jour, cela reste une série de qualité exceptionnelle qui vieillit bien malgré son look sixties.

Dès la saison 2, il remplacera Steven Hill, chef durant la saison 1, de religion juive et qui refusait de tourner les weekends. Jusqu’en 1973, Peter Graves déjouera avec son équipe les complots, dictateurs, terroristes et autres assassins. Notons que Tom Cruise a joué dans 3 films tirés de la série et adaptés sur grand écran (1996, 1999 et 2006), plus ou moins fidèles à l’esprit du show original.

Durant les années 80, il fait preuve de beaucoup d’auto-dérision en jouant le pilote d’avion farfelu de la série des films « Y a-t-il un pilote dans l’avion ? » (Airplane en VO). Parallèlement, il apparaît encore dans plusieurs séries célèbres de l’époque comme « Buck Rogers au 25ème siècle », « Simon & Simon », « L’île fantastique », « Arabesque », « La croisière s’amuse » et joue dans des mini-séries prestigieuses comme « War and remembrance » (1988). Cette même année, il reprend le rôle de Jim Phelps dans une nouvelle version de « Mission : impossible » et avec une nouvelle équipe plutôt fade mais la sauce ne prend pas, le remake étant de loin inférieur à l’original. Clap de fin après 35 épisodes pas terribles.

Dans les années 90 et 2000, il se fait plus rare sur les écrans et on le voit encore dans quelques séries populaires comme « Cold case », « Dr. House » et « 7 à la maison ». Le 14 mars 2010, Peter Graves est décédé à 84 ans dans la plus grande discrétion. Une figure charismatique du petit écran qui aura marqué les mémoires des sériephiles comme vous et moi.

Voir un montage du générique de « MISSION IMPOSSIBLE » réalisé par un fan (USA - 1966 - Couleurs) sur « You Tube » :

Voir la bande annonce du premier film de « MISSION IMPOSSIBLE » avec Tom Cruise et réalisé par Brian De Palma (USA - 1996 - Couleurs) sur « You Tube » :

 

Roy THINNES :

né le 6 avril 1938 (photo : © stanleypean.com)

Roy Thinnes - stanleypean

« LES ENVAHISSEURS » (THE INVADERS) : 43 épisodes (1966-68 / 2 saisons) – Intégrale disponible en dvd à la vente

David Vincent les a vus, nous aussi ! C’est surtout avec ce rôle d’architecte qui a vu « Les Envahisseurs », méchants extraterrestres venus coloniser notre terre, que Roy Thinnes aura marqué les mémoires. Auparavant, il était apparu dans plusieurs séries très célèbres dans les années 60 comme « Les Incorruptibles », « Gunsmoke », « Le Fugitif », « The FBI », … et le soap « General Hospital ».

Après les « Envahisseurs » qui n’aura connu qu’un succès relatif aux USA (seulement 2 saisons pour une petite quarantaine d’épisodes), Roy Thinnes continue sa carrière télé. Dans les années 70, il enchaîne les séries comme « Galactica » ou « The return of Mod Squad » et on le voit dans quelques films catastrophe comme « Airport 75 » et « Hindenburg ». Dans les années 80, il joue dans plusieurs séries très regardées comme « Hôtel », « La croisière s’amuse », « Les Routes du paradis », « Falcon Crest » et continue dans les années 90 avec « Arabesque », « Walker Texas Ranger », …

En 1995, il reprend le rôle de David Vincent dans un téléfilm basé sur la trame des « Envahisseurs », aux côtés de Scott Bakula (« Code Quantum ») et Terence Knox (« L’enfer du Devoir ») mais qui ne connaîtra pas le succès puisqu’il n’y aura qu’un pilote et pas de série. Mais la très populaire série « X-Files » lui offrira le rôle de Jeremiah Smith, extraterrestre à la fois inquiétant et mystérieux. Une sorte de clin d’œil aux « Envahisseurs » qui a visiblement marqué Chris Carter, créateur, producteur et réalisateur de nombreux épisodes d’ « X-Files ».

Discrètement, sans trop se faire remarquer, Roy Thinnes joue encore dans quelques très bonnes séries de ces dernières années comme « Les Soprano » et « Oz », la série carcérale où il campe un chef nazi particulièrement effrayant et retors. On l’a aussi vu dans les 3 séries de la franchise « Law & Order » (titre original), à savoir « New York Police judiciaire », « New York Unité spéciale » et « New York Section criminelle ». Ces dernières années, il s’est fait plutôt rare sur les écrans. Pas une grande star mais un acteur qui continue son bonhomme de chemin à la télé américaine. C’est déjà pas mal.

Voir le générique de « LES ENVAHISSEURS » (THE INVADERS, USA - 1966 - Couleurs - VO NON sous-titrée) sur « You Tube » :

19:35 Écrit par Manu dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

toujours autant de plaisir à te lire vieille canaille !!! à quand un blog sur panpan vroum vroum ?? :-) biz à toi

Écrit par : sumo II | 26/04/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.