23/06/2012

HAWAII 5-0 : action et humour au rendez-vous d’un remake réussi…

USA - 2010 (2 saisons réunissant 45 épisodes à ce jour, en mai 2012, toujours en production). Série policière créée par Leonard Freeman (1968) et produite par Alex Kurtzman et Roberto Orci (2010).

Avec Alex O’Loughlin (Steve McGarrett), Scott Caan (Danny « Danno » Williams), Daniel Dae Kim (Chin Ho Kelly), Grace Park (Kono Kalakaua), Masi Oka (Dr. Max Bergman), Jean Smart (Gouverneur Pat Jameson), William Sadler (Jack McGarrett), Terry O’Quinn (Lieutenant Commander Joe White), … Sortie à la vente en dvd zone 2 à la fin janvier 2012. Diffusée en Belgique sur RTL-TVi (Radio Télévision Luxembourg) en janvier et février 2012. Diffusion en France sur M6.

Hawaii Five 0 - Universal copyright amazon.jpg

Photo : © Universal et Amazon.com

VOIR LE GENERIQUE DE « HAWAII FIVE-0 » (2010)

Voir le générique de la série originale (1968)

 

SCENARIO : Ancien soldat d’élite des SEALS, Steve McGarrett se voit confier la direction d’une unité spéciale de la police d’Hawaï, chargée de mener des enquêtes mêlant kidnapping, crime organisé, terrorisme, sécurité nationale, … Pour l’épauler dans ces enquêtes à haut risque, McGarrett peut compter sur les Inspecteurs Danny Williams, Chin Ho Kelly et sa cousine, Kono Kalakaua.

AVIS : remake récent d’une des séries policières les plus longues du petit écran américain (12 saisons de 1968 à 1980 pour 280 épisodes), « Hawaii 5-0 » nouvelle génération se distingue de son illustre prédécesseur par un dépoussiérage bienvenu, mêlant humour et action dans les paysages magnifiques d’Hawaï puisqu’elle est tournée à O’ahu comme « Magnum » et « Hawaï Police d’Etat » en leur temps.

Chaque épisode est mené tambour battant, avec son lot de poursuites, de coups de feu et de suspense. L’intelligence des scénaristes est d’avoir redéfini les personnages dont on découvre le passé au fil des épisodes, ce qui nous les rend attachants et supprime ce qui pouvait faire craindre le pire : qu’ils soient justes des poseurs superficiels, façon « Miami vice » et pour tout dire, assez creux au final. Ouf, pas de ça ici.

Au travers d’épisodes assez variés, le fil rouge du récit se concentre autour de la mort du père de Steve McGarrett et d’une étrange boîte à outils contenant de nombreux indices sur le passé familial. Là, on reconnaît la marque de fabrique des anciens producteurs et scénaristes de « Lost » (Alex Kurtzman et Roberto Orci, potes de JJ Abrams), avec son lot de mystères et d’intrigues. Que ceux qui, comme moi, ont été déçus par « Lost » se rassurent : ici pas de « mystère mystique » qui part en sucette, le spectateur reçoit des réponses et les récits sont suffisamment captivants que pour avoir envie de continuer à regarder.

Du reste, même si ce remake ne révolutionne pas le genre policier, il a la bonne idée de ne pas se prendre au sérieux, en témoignent les scènes d’engueulade entre McGarrett et Danny Williams, qui, par moments, nous rappellent la gouaille de Magnum et Higgins.

Enfin, au fil des épisodes, vous reconnaîtrez, parmi les « guest stars » invitées, des visages familiers du petit écran comme James Marsters (Spike le vampire de "Buffy" et Brainiac dans "Smallville"), Kevin Sorbo (Hercule), Masi Oka (Hiro de « Heroes », désopilant en médecin légiste), Kelly Hu (Le flic de Shangaï, Nash Bridges), Jean Smart (24h chrono), Peter Stormare (Prison Break), James Remar (Harry Morgan, le papa de "Dexter"), Rick Springfield (Surfers detectives, Californication), le rappeur P. Diddy (ex-Puff Daddy) ou encore Mark Dacascos, star des films d’action de série B, vu notamment dans « Crying freeman » et qui reprend ici le rôle de l’infâme Wo Fat, ennemi juré de McGarrett.

Dans les rôles principaux, on découvre l’épatant Alex O’Loughlin, acteur australien déjà vu en flic dans « The shield » et en vampire dans « Moonlight » ; Scott Caan, fils de l’acteur James Caan, qui avait fait partie du gang de George Clooney dans les 3 films « Ocean’s eleven » ; Daniel Dae Kim, ultra-connu pour avoir incarné Jin dans « Lost » et qui, ici, s’appelle…Chin et Grace Park, auparavant vue dans le rôle du Lt. Sharon « Boomer » Valerii dans le très bon remake de « Battlestar Galactica ».

Le coffret de la saison 1 présente une très belle qualité d’image, de nombreuses scènes coupées et d’intéressants petits documentaires, notamment sur l’évolution des personnages, la « boîte à secrets » du père de McGarrett et un bêtisier vraiment drôle. Chouette.

Bien filmée et montée, correctement interprétée et scénarisée ; voilà une agréable surprise au rayon des dernières nouvelles séries policières présentées sur CBS en 2011.

 

SAISON 2 (2011 – 2012)

Hawaii 5-0 season 2 - saison 2

Photo : © amazon.fr - CBS

VOIR UN TRAILER DE LA SAISON 2

AVIS : sortie en décembre 2012 à la vente, la 2ème saison d’ « Hawaii Five-0 » est enfin disponible pour les fans de bonnes séries policières du moment. Rappelons que c’est un des rares remakes (ici, c’est plutôt un reboot) qui a réussi à s’imposer par sa nouvelle approche alors que d’autres comme le calamiteux « Charlie’s angels » (Drôles de dames) ont rapidement été annulées.

Après un cliffhanger insoutenable à la fin de la 1ère saison, l’épisode d’ouverture amène les réponses attendues et introduit un nouveau personnage, le commandeur Joe White (joué par l’épatant Terry O’Quinn, le John Locke de « Lost »). Si l’ensemble est satisfaisant, la conclusion est relativement décevante en ce sens où l’histoire est vite expédiée, sans trop de nuances.

Qu’importe puisque la suite est à l’image de la 1ère saison : bien rythmée et totalement plaisante à regarder. On se surprend à s’enfiler les épisodes à une belle cadence, un peu comme on engloutirait des croissants au petit déjeuner. Le fil rouge de l’ensemble de la série tourne toujours autour du mystère de la mort du père de McGarrett sans apporter beaucoup de réponses, histoire de faire patienter le spectateur. Plusieurs épisodes y reviennent, au travers du méchant Wo Fat, toujours plus infâme. Tandis que d’autres oublient totalement cet aspect pour se consacrer uniquement à l’histoire policière du jour avec ses braqueurs de banque, ses truands, ses assassins, … dans des intrigues pas trop prévisibles et surtout, menées sans temps morts.

On retrouve aussi avec plaisir de nombreux visages croisés dans d’autres séries et des acteurs de cinéma au talent confirmé comme William Baldwin, le frère d’Alec (« Backdraft ») et surtout l’excellent Tom Sizemore (« Heat », « Red Planet », …) dans le rôle récurrent du Capitaine Fryer. Citons encore les vénérables : James Caan (Las Vegas, Rollerball), le papa dans la vie de Scott (Danny Williams), en vieux flic à la retraite et le toujours très actif Ed Asner (Lou Grant), 84 ans au compteur, qui était déjà apparu en 1968 dans la série originale « Hawaii Police d’Etat » dans un épisode qui y fait ouvertement référence.

Parmi les acteurs de séries télé, un épisode fait également un gros clin d’œil à la série « Heroes » quand Greg Grunberg (le gros flic qui pouvait lire dans les pensées) croise « Hiro » (Masi Oka) dont le personnage du médecin légiste Max Bergman occupe désormais une place prépondérante au sein de l’équipe « Five-0 ». Un épisode assez émouvant nous en apprend d’ailleurs plus sur le passé de Max et ce qui est arrivé à sa mère. Relevons aussi que le personnage de Malia Waincroft, aperçue dans la saison 1 et incarnée par Reiko Aylesworth (Michelle Dressler dans « 24h chrono ») est plus développé dans cette saison 2 puisqu’elle devient la femme de Chin Ho.

Et ce n’est pas tout : il y a encore Carlos Bernard (Tony Almeida dans « 24h chrono »), Jack McGee (le Chief Jerry Reilly de « Rescue Me »), Jason Scott Lee (le Bruce Lee du film « Dragon », déjà croisé dans la saison 1), Richard T. Jones (le nouveau Gouverneur qu’on a pu voir dans la série « Terminator : les chroniques de Sarah Connor »), David Keith (le copain de Richard Gere dans « Officier et Gentleman » et le Sgt. Jim Marsh dans la série policière « High incident ») et des acteurs de l’éphémère série fantastique « The event » (lire aussi la critique sur ce blog) : Ian Anthony Dale (Adam, chef des Yakusa) et Taylor Cole (Hillary Chaver, une redoutable tueuse apparue dans le tout dernier épisode de la saison 2).

Comme d’autres séries par le passé (Magnum avec Simon & Simon, Hercule et Xéna, …), « Hawaii 5-0 » s’offre un crossover avec « NCIS Los Angeles » pour une double histoire autour du virus de la variole, correcte sans plus. Seul bémol : l’introduction d’un nouveau personnage assez agaçant, la flic Lori Weston incarnée par l’anorexique Lauren German. Heureusement, elle ne reste que le temps de quelques épisodes et disparaît rapidement. Si je n’ai aucun problème avec les personnages féminins forts (lire ma critique sur ce blog sous le titre « Des nanas à qui on ne la fait pas »), j’ai plus de soucis avec la crédibilité d’une petite nénette de 40 kilos qui tient un revolver plus gros qu’elle. Un reproche qu’on pourrait adresser aussi au personnage de JJ Jareau dans « Esprits criminels ». On suppose que les producteurs ont voulu attirer un public féminin et jeune qui peut s’identifier à ce type de personnage afin de booster les audiences.

Enfin, côté technique, soulignons le très beau travail d’Alan Caso, brillant directeur de la photographie qui avait déjà éclairé de son talent des séries de qualité comme « L’enfer du devoir » (Tour of Duty), « Raven », « Lie to me », « Big love », « Six Feet under » et « Dexter ». Son travail restitue parfaitement la lumière ensoleillée qui baigne les îles d’Hawaii et il sait créer des ambiances plus sombres, voire glauques, notamment lors des scènes d’interrogatoires qui rappellent le climat oppressant d’un bunker secret façon Guantanamo.

Bref, « Hawaii Five-0 » ne révolutionne pas le genre policier et n’a rien de réellement original, hormis ses personnages attachants et assez bien écrits ainsi que son côté high-tech, pas trop tape-à-l’œil. On a l’impression de voir une série des années 70 avec des bons et des méchants, des histoires assez simples dans des épisodes bouclés, hormis le fil rouge « Papa McGarrett ». Pas de surprises ébouriffantes donc mais pourquoi bouder son plaisir ? A nouveau, l’épisode final de cette 2ème fournée d’épisodes nous scotche encore avec un cliffhanger insupportable. Vivement la saison 3.

 

SAISON 3 (2012 – 2013) : ronron au programme...

Hawaii Five-0 - saison 3

© Hawaii_Five-0_S3_DVD - Copyright CBS Television - en.wikipedia.org

Diffusée d’octobre à décembre 2013 sur RTL-TVI (Luxembourg Belgique).

Disponible à la vente en dvd depuis le 5 février 2014.

VOIR UN TRAILER DE LA SAISON 3

VOIR AUSSI LE TRAILER DE LA SAISON 4 (qui vient de s'achever aux USA en mai 2014)

Refaisons vite un petit bilan de la saison 3 alors que la chaîne belgo-luxembourgeoise RTL-TVI vient d’entamer le début de la 4ème saison de « Hawaï Five-0 » lundi passé. On s’était enthousiasmés pour les deux premières saisons de ce « reboot » de la série policière la plus longue de la télé (l’original de 1968 à 1980 compte 284 épisodes avant d’être détrôné par « Law & Order / New York Police Judiciaire » avec ses 20 saisons et 456 épisodes !). Cette nouvelle version des enquêtes policières de Steve McGarrett et son unité d’élite était bien menée, avec des moments dignes des meilleurs films d’action et des histoires plutôt captivantes ainsi que des personnages attachants ; faisant de cette série un agréable et tonique divertissement, sans prise de tête.  

Si le palpitant cliffhanger de la 2ème saison trouve une conclusion satisfaisante dans le premier épisode de cette 3ème salve, la suite ronronne. Agréablement et sans plus. Après le fil rouge autour du passé du père de Steve McGarrett (Alex O’Loughlin, toujours excellent), la suite se dilue quelque peu dans des intrigues policières convenues et sans grande surprise. Dans cette saison 3 surgit un nouveau fil rouge centré autour de la maman de McG, ex-espionne disparue durant 20 ans et qui resurgit sans prévenir dans la vie de son fiston flic de choc. Ainsi, on en découvre plus sur cette honorable mamie en apparence mais qui cache de sombres secrets.

Christine Lahti joue assez bien l’ambiguïté et se donne des airs machiavéliques parfois proches de Glenn Close dans « Damages ». Cette comédienne, aperçue dans la série médicale « Chicago Hope », ne s’est pas fait lifté le visage et assume ses rides et son âge. Un bonheur dans l’univers des séries où après 30 ans, le recours à la chirurgie esthétique est devenu la norme : il n’y a qu’à voir Madeleine Stowe dans « Revenge » ou Ellen Pompeo dans « Grey’s anatomy » avec leurs « têtes en plastique » et pour d’autres, une bouche de « truite » avec leurs lèvres truffées de collagène. Effrayant. Comment exprimer des émotions en tant qu’actrice avec un visage figé ? Si vous avez la réponse…

Du reste, le spectateur en apprend un (petit) peu plus sur les manigances de Wo Fat, le méchant de service et le passé de la mère de Steve. Hormis les épisodes avec Wo Fat, certains épisodes sont carrément grotesques, voire mauvais : celui où McGarrett repart en Corée rappelle « Rambo 2 » et les années Reagan. Vraiment ringard et anachronique. On regrettera encore le peu de crédibilité de Kono, nana qui doit faire 40 kg toute mouillée et qui assomme sans grande difficulté des malabars de deux fois son poids, tout en brandissant un revolver presque aussi gros que sa tête. Risible.

En dehors du fil rouge, le déluge d’action ne sert que de prétexte pour masquer des scénarios assez fades au côté plutôt basique et peu nuancé, style « bon contre méchant », rappelant les séries des années 70. Cela dit, le cliffhanger de cette 3ème saison - toujours haletant - laisse supposer que McGarrett et Wo Fat partagent une destinée commune. La suite nous le dira. Au final, « Hawaï Five-0 » ronronne et ne se foule pas. Dommage. On attend donc un meilleur cru pour la saison 4, dont nous vous reparlerons une fois achevée.

Aux dernières nouvelles, aux USA, la série continue de faire de bons scores d’audience et se voit renouvelée pour une 5ème saison.

20:07 Écrit par Manu | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Alors un très bon post!
C'est la première fois que je découvre ce bon blog : je suis déjà sous le charme !
As-tu de la lecture à me conseiller (globalement) sur ce sujet ?

Encore bravo !!

Écrit par : Câble de levage | 18/03/2013

Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup et désolé pour le retard de réponse (quelques soucis de santé avec ce froid persistant...).

Pour répondre à la question : il y a l'excellente revue "Arrêt sur séries" de Thierry Le Peut qu'on peut commander en allant sur le blog suivant (n°41) qui est notamment consacré à "Hawaii 5-0" : http://arretsurseries.over-blog.com/

Il y a aussi une fiche de présentation de la série sur le très bon site consacré aux séries tv d'hier et un peu d'aujourd'hui : http://www.lemagazinedesseries.com/index.php?option=com_content&task=view&id=728

Voilà déjà de quoi avoir de la lecture. Bonne continuation. Emmanuel

Écrit par : Emmanuel | 02/04/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.