23/06/2012

HAWAII 5-0 : action et humour au rendez-vous d’un remake réussi…

USA - 2010 (2 saisons réunissant 45 épisodes à ce jour, en mai 2012, toujours en production). Série policière créée par Leonard Freeman (1968) et produite par Alex Kurtzman et Roberto Orci (2010).

Avec Alex O’Loughlin (Steve McGarrett), Scott Caan (Danny « Danno » Williams), Daniel Dae Kim (Chin Ho Kelly), Grace Park (Kono Kalakaua), Masi Oka (Dr. Max Bergman), Jean Smart (Gouverneur Pat Jameson), William Sadler (Jack McGarrett), Terry O’Quinn (Lieutenant Commander Joe White), … Sortie à la vente en dvd zone 2 à la fin janvier 2012. Diffusée en Belgique sur RTL-TVi (Radio Télévision Luxembourg) en janvier et février 2012. Diffusion en France sur M6.

Hawaii Five 0 - Universal copyright amazon.jpg

Photo : © Universal et Amazon.com

VOIR LE GENERIQUE DE « HAWAII FIVE-0 » (2010)

Voir le générique de la série originale (1968)

 

SCENARIO : Ancien soldat d’élite des SEALS, Steve McGarrett se voit confier la direction d’une unité spéciale de la police d’Hawaï, chargée de mener des enquêtes mêlant kidnapping, crime organisé, terrorisme, sécurité nationale, … Pour l’épauler dans ces enquêtes à haut risque, McGarrett peut compter sur les Inspecteurs Danny Williams, Chin Ho Kelly et sa cousine, Kono Kalakaua.

AVIS : remake récent d’une des séries policières les plus longues du petit écran américain (12 saisons de 1968 à 1980 pour 280 épisodes), « Hawaii 5-0 » nouvelle génération se distingue de son illustre prédécesseur par un dépoussiérage bienvenu, mêlant humour et action dans les paysages magnifiques d’Hawaï puisqu’elle est tournée à O’ahu comme « Magnum » et « Hawaï Police d’Etat » en leur temps.

Chaque épisode est mené tambour battant, avec son lot de poursuites, de coups de feu et de suspense. L’intelligence des scénaristes est d’avoir redéfini les personnages dont on découvre le passé au fil des épisodes, ce qui nous les rend attachants et supprime ce qui pouvait faire craindre le pire : qu’ils soient justes des poseurs superficiels, façon « Miami vice » et pour tout dire, assez creux au final. Ouf, pas de ça ici.

Au travers d’épisodes assez variés, le fil rouge du récit se concentre autour de la mort du père de Steve McGarrett et d’une étrange boîte à outils contenant de nombreux indices sur le passé familial. Là, on reconnaît la marque de fabrique des anciens producteurs et scénaristes de « Lost » (Alex Kurtzman et Roberto Orci, potes de JJ Abrams), avec son lot de mystères et d’intrigues. Que ceux qui, comme moi, ont été déçus par « Lost » se rassurent : ici pas de « mystère mystique » qui part en sucette, le spectateur reçoit des réponses et les récits sont suffisamment captivants que pour avoir envie de continuer à regarder.

Du reste, même si ce remake ne révolutionne pas le genre policier, il a la bonne idée de ne pas se prendre au sérieux, en témoignent les scènes d’engueulade entre McGarrett et Danny Williams, qui, par moments, nous rappellent la gouaille de Magnum et Higgins.

Enfin, au fil des épisodes, vous reconnaîtrez, parmi les « guest stars » invitées, des visages familiers du petit écran comme James Marsters (Spike le vampire de "Buffy" et Brainiac dans "Smallville"), Kevin Sorbo (Hercule), Masi Oka (Hiro de « Heroes », désopilant en médecin légiste), Kelly Hu (Le flic de Shangaï, Nash Bridges), Jean Smart (24h chrono), Peter Stormare (Prison Break), James Remar (Harry Morgan, le papa de "Dexter"), Rick Springfield (Surfers detectives, Californication), le rappeur P. Diddy (ex-Puff Daddy) ou encore Mark Dacascos, star des films d’action de série B, vu notamment dans « Crying freeman » et qui reprend ici le rôle de l’infâme Wo Fat, ennemi juré de McGarrett.

Dans les rôles principaux, on découvre l’épatant Alex O’Loughlin, acteur australien déjà vu en flic dans « The shield » et en vampire dans « Moonlight » ; Scott Caan, fils de l’acteur James Caan, qui avait fait partie du gang de George Clooney dans les 3 films « Ocean’s eleven » ; Daniel Dae Kim, ultra-connu pour avoir incarné Jin dans « Lost » et qui, ici, s’appelle…Chin et Grace Park, auparavant vue dans le rôle du Lt. Sharon « Boomer » Valerii dans le très bon remake de « Battlestar Galactica ».

Le coffret de la saison 1 présente une très belle qualité d’image, de nombreuses scènes coupées et d’intéressants petits documentaires, notamment sur l’évolution des personnages, la « boîte à secrets » du père de McGarrett et un bêtisier vraiment drôle. Chouette.

Bien filmée et montée, correctement interprétée et scénarisée ; voilà une agréable surprise au rayon des dernières nouvelles séries policières présentées sur CBS en 2011.

 

SAISON 2 (2011 – 2012)

Hawaii 5-0 season 2 - saison 2

Photo : © amazon.fr - CBS

VOIR UN TRAILER DE LA SAISON 2

AVIS : sortie en décembre 2012 à la vente, la 2ème saison d’ « Hawaii Five-0 » est enfin disponible pour les fans de bonnes séries policières du moment. Rappelons que c’est un des rares remakes (ici, c’est plutôt un reboot) qui a réussi à s’imposer par sa nouvelle approche alors que d’autres comme le calamiteux « Charlie’s angels » (Drôles de dames) ont rapidement été annulées.

Après un cliffhanger insoutenable à la fin de la 1ère saison, l’épisode d’ouverture amène les réponses attendues et introduit un nouveau personnage, le commandeur Joe White (joué par l’épatant Terry O’Quinn, le John Locke de « Lost »). Si l’ensemble est satisfaisant, la conclusion est relativement décevante en ce sens où l’histoire est vite expédiée, sans trop de nuances.

Qu’importe puisque la suite est à l’image de la 1ère saison : bien rythmée et totalement plaisante à regarder. On se surprend à s’enfiler les épisodes à une belle cadence, un peu comme on engloutirait des croissants au petit déjeuner. Le fil rouge de l’ensemble de la série tourne toujours autour du mystère de la mort du père de McGarrett sans apporter beaucoup de réponses, histoire de faire patienter le spectateur. Plusieurs épisodes y reviennent, au travers du méchant Wo Fat, toujours plus infâme. Tandis que d’autres oublient totalement cet aspect pour se consacrer uniquement à l’histoire policière du jour avec ses braqueurs de banque, ses truands, ses assassins, … dans des intrigues pas trop prévisibles et surtout, menées sans temps morts.

On retrouve aussi avec plaisir de nombreux visages croisés dans d’autres séries et des acteurs de cinéma au talent confirmé comme William Baldwin, le frère d’Alec (« Backdraft ») et surtout l’excellent Tom Sizemore (« Heat », « Red Planet », …) dans le rôle récurrent du Capitaine Fryer. Citons encore les vénérables : James Caan (Las Vegas, Rollerball), le papa dans la vie de Scott (Danny Williams), en vieux flic à la retraite et le toujours très actif Ed Asner (Lou Grant), 84 ans au compteur, qui était déjà apparu en 1968 dans la série originale « Hawaii Police d’Etat » dans un épisode qui y fait ouvertement référence.

Parmi les acteurs de séries télé, un épisode fait également un gros clin d’œil à la série « Heroes » quand Greg Grunberg (le gros flic qui pouvait lire dans les pensées) croise « Hiro » (Masi Oka) dont le personnage du médecin légiste Max Bergman occupe désormais une place prépondérante au sein de l’équipe « Five-0 ». Un épisode assez émouvant nous en apprend d’ailleurs plus sur le passé de Max et ce qui est arrivé à sa mère. Relevons aussi que le personnage de Malia Waincroft, aperçue dans la saison 1 et incarnée par Reiko Aylesworth (Michelle Dressler dans « 24h chrono ») est plus développé dans cette saison 2 puisqu’elle devient la femme de Chin Ho.

Et ce n’est pas tout : il y a encore Carlos Bernard (Tony Almeida dans « 24h chrono »), Jack McGee (le Chief Jerry Reilly de « Rescue Me »), Jason Scott Lee (le Bruce Lee du film « Dragon », déjà croisé dans la saison 1), Richard T. Jones (le nouveau Gouverneur qu’on a pu voir dans la série « Terminator : les chroniques de Sarah Connor »), David Keith (le copain de Richard Gere dans « Officier et Gentleman » et le Sgt. Jim Marsh dans la série policière « High incident ») et des acteurs de l’éphémère série fantastique « The event » (lire aussi la critique sur ce blog) : Ian Anthony Dale (Adam, chef des Yakusa) et Taylor Cole (Hillary Chaver, une redoutable tueuse apparue dans le tout dernier épisode de la saison 2).

Comme d’autres séries par le passé (Magnum avec Simon & Simon, Hercule et Xéna, …), « Hawaii 5-0 » s’offre un crossover avec « NCIS Los Angeles » pour une double histoire autour du virus de la variole, correcte sans plus. Seul bémol : l’introduction d’un nouveau personnage assez agaçant, la flic Lori Weston incarnée par l’anorexique Lauren German. Heureusement, elle ne reste que le temps de quelques épisodes et disparaît rapidement. Si je n’ai aucun problème avec les personnages féminins forts (lire ma critique sur ce blog sous le titre « Des nanas à qui on ne la fait pas »), j’ai plus de soucis avec la crédibilité d’une petite nénette de 40 kilos qui tient un revolver plus gros qu’elle. Un reproche qu’on pourrait adresser aussi au personnage de JJ Jareau dans « Esprits criminels ». On suppose que les producteurs ont voulu attirer un public féminin et jeune qui peut s’identifier à ce type de personnage afin de booster les audiences.

Enfin, côté technique, soulignons le très beau travail d’Alan Caso, brillant directeur de la photographie qui avait déjà éclairé de son talent des séries de qualité comme « L’enfer du devoir » (Tour of Duty), « Raven », « Lie to me », « Big love », « Six Feet under » et « Dexter ». Son travail restitue parfaitement la lumière ensoleillée qui baigne les îles d’Hawaii et il sait créer des ambiances plus sombres, voire glauques, notamment lors des scènes d’interrogatoires qui rappellent le climat oppressant d’un bunker secret façon Guantanamo.

Bref, « Hawaii Five-0 » ne révolutionne pas le genre policier et n’a rien de réellement original, hormis ses personnages attachants et assez bien écrits ainsi que son côté high-tech, pas trop tape-à-l’œil. On a l’impression de voir une série des années 70 avec des bons et des méchants, des histoires assez simples dans des épisodes bouclés, hormis le fil rouge « Papa McGarrett ». Pas de surprises ébouriffantes donc mais pourquoi bouder son plaisir ? A nouveau, l’épisode final de cette 2ème fournée d’épisodes nous scotche encore avec un cliffhanger insupportable. Vivement la saison 3.

 

SAISON 3 (2012 – 2013) : ronron au programme...

Hawaii Five-0 - saison 3

© Hawaii_Five-0_S3_DVD - Copyright CBS Television - en.wikipedia.org

Diffusée d’octobre à décembre 2013 sur RTL-TVI (Luxembourg Belgique).

Disponible à la vente en dvd depuis le 5 février 2014.

VOIR UN TRAILER DE LA SAISON 3

VOIR AUSSI LE TRAILER DE LA SAISON 4 (qui vient de s'achever aux USA en mai 2014)

Refaisons vite un petit bilan de la saison 3 alors que la chaîne belgo-luxembourgeoise RTL-TVI vient d’entamer le début de la 4ème saison de « Hawaï Five-0 » lundi passé. On s’était enthousiasmés pour les deux premières saisons de ce « reboot » de la série policière la plus longue de la télé (l’original de 1968 à 1980 compte 284 épisodes avant d’être détrôné par « Law & Order / New York Police Judiciaire » avec ses 20 saisons et 456 épisodes !). Cette nouvelle version des enquêtes policières de Steve McGarrett et son unité d’élite était bien menée, avec des moments dignes des meilleurs films d’action et des histoires plutôt captivantes ainsi que des personnages attachants ; faisant de cette série un agréable et tonique divertissement, sans prise de tête.  

Si le palpitant cliffhanger de la 2ème saison trouve une conclusion satisfaisante dans le premier épisode de cette 3ème salve, la suite ronronne. Agréablement et sans plus. Après le fil rouge autour du passé du père de Steve McGarrett (Alex O’Loughlin, toujours excellent), la suite se dilue quelque peu dans des intrigues policières convenues et sans grande surprise. Dans cette saison 3 surgit un nouveau fil rouge centré autour de la maman de McG, ex-espionne disparue durant 20 ans et qui resurgit sans prévenir dans la vie de son fiston flic de choc. Ainsi, on en découvre plus sur cette honorable mamie en apparence mais qui cache de sombres secrets.

Christine Lahti joue assez bien l’ambiguïté et se donne des airs machiavéliques parfois proches de Glenn Close dans « Damages ». Cette comédienne, aperçue dans la série médicale « Chicago Hope », ne s’est pas fait lifté le visage et assume ses rides et son âge. Un bonheur dans l’univers des séries où après 30 ans, le recours à la chirurgie esthétique est devenu la norme : il n’y a qu’à voir Madeleine Stowe dans « Revenge » ou Ellen Pompeo dans « Grey’s anatomy » avec leurs « têtes en plastique » et pour d’autres, une bouche de « truite » avec leurs lèvres truffées de collagène. Effrayant. Comment exprimer des émotions en tant qu’actrice avec un visage figé ? Si vous avez la réponse…

Du reste, le spectateur en apprend un (petit) peu plus sur les manigances de Wo Fat, le méchant de service et le passé de la mère de Steve. Hormis les épisodes avec Wo Fat, certains épisodes sont carrément grotesques, voire mauvais : celui où McGarrett repart en Corée rappelle « Rambo 2 » et les années Reagan. Vraiment ringard et anachronique. On regrettera encore le peu de crédibilité de Kono, nana qui doit faire 40 kg toute mouillée et qui assomme sans grande difficulté des malabars de deux fois son poids, tout en brandissant un revolver presque aussi gros que sa tête. Risible.

En dehors du fil rouge, le déluge d’action ne sert que de prétexte pour masquer des scénarios assez fades au côté plutôt basique et peu nuancé, style « bon contre méchant », rappelant les séries des années 70. Cela dit, le cliffhanger de cette 3ème saison - toujours haletant - laisse supposer que McGarrett et Wo Fat partagent une destinée commune. La suite nous le dira. Au final, « Hawaï Five-0 » ronronne et ne se foule pas. Dommage. On attend donc un meilleur cru pour la saison 4, dont nous vous reparlerons une fois achevée.

Aux dernières nouvelles, aux USA, la série continue de faire de bons scores d’audience et se voit renouvelée pour une 5ème saison.

20:07 Écrit par Manu | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

16/06/2012

"TRUE BLOOD" : du sang dégoulinant sous les canines…

USA : 2008 à 2012, toujours en cours de production - 4 saisons (48 épisodes), saison 5 en cours. Série créée par Alan Ball d’après les romans « Sookie Stackhouse » de Charlaine Harris.

Avec Anna Paquin (Sookie Stackhouse), Stephen Moyer (Bill Compton), Sam Trammell (Sam Merlotte), Ryan Kwanten (Jason Stackhouse), Rutina Wesley (Tara Thornton), Nelsan Ellis (Lafayette Reynolds), Alexander Skarsgard (Eric Northman), Michelle Forbes (Maryann Forrester), … Diffusé aux USA sur HBO (Home Box Office) et sur BE TV (ex-Canal + Belgique) depuis 2008. Saisons 1 à 4 disponibles en dvd chez Warner Home Video – HBO

True blood - copyright WB - imdbcom - HBO.jpeg

Photo : ©  www.imdb.com

SUJET : Aux USA de nos jours, les vampires vivent aux côtés des humains avec une certaine tension. Afin de maîtriser leurs pulsions, un sang synthétique a été créé et commercialisé sous forme de boisson, appelé le « Trueblood ». Sookie, barmaid qui possède l’étonnante faculté de pouvoir lire dans les pensées des gens, tombe amoureuse de Bill, mystérieux et envoûtant vampire âgé de près de 150 ans. Une relation pas évidente à vivre dans un monde intolérant et cruel…

AVIS : Enfin une série adulte sur les vampires ! Non pas que « Buffy » ou « Twilight » soient mauvais mais bon, on veut autre chose, passé la trentaine, que des amourettes sur fond de lycée. Intelligemment adaptée, d’après les romans de Charlaine Harris, par Alan Ball (oscar du meilleur scénario pour le film « American Beauty » et créateur de la série « Six feet under »), « True Blood » a le mérite de secouer le spectateur et de le balader dans des récits complexes mais toujours étonnants.

Si la saison 1 cherchait ses marques et n’était pas toujours cohérente, Ball réussit le pari de tout chambouler dans la saison 2 et nous offre un univers riche et complexe, avec une galerie de personnages aussi drôles (Lafayette) qu’inquiétants (Maryann, Eric, …). La saison 3 atteint des sommets avant de retomber lors de la 4ème. Série de qualité mais inégale, « True blood » est avant tout une allégorie sur les vampires avec pour message sous-jacent « on est toujours l’étranger d’un autre ».

En toile de fond, on suit les relations tourmentées de plusieurs couples, tant hétéro qu’homo, où amour et amitié s’entrechoquent dans un tourbillon d’émotions et de remises en question. Alan Ball ne s’en cache pas : montrer des hommes qui s’embrassent fait partie de son militantisme en faveur des gays dont il fait partie et emmerde ceux à qui cela déplaît. Pourquoi pas ?

Subversive et critique vis-à-vis de l’American way of life, en particulier envers la mentalité qui règne dans les petites villes de l’Amérique profonde ; cette série déjoue tous les codes et conventions du genre et se veut à la fois dérangeante, déjantée, érotique aux limites du porno, gore, effrayante, fascinante, marrante, … ; une satire de notre société au travers de personnages bizarres mais toujours étonnants.

VOIR L’EXCELLENT GENERIQUE, chanté par Jace Everett, sur « You Tube »

+

VOIR UN EXTRAIT (en VO NON sous-titrée sur « You Tube ») 

 

 

GUIDE DES EPISODES DES SAISONS 1 A 4

+ AVIS POUR CHAQUE SAISON

N.B. : le guide des épisodes suivant, pour les saisons 1 à 4, est reproduit des jaquettes des dvd vendus dans le commerce. Tous droits réservés : Warner Bros. - Warner Home video et HBO, Home Box Office.

SAISON 1

Photo : ©  www.imdb.com

True blood - Photo 1 - saison 1 - copyright imdbcom & HBO.jpg

Incertain

Les vampires sont « sortis de leur tombe » et sont devenus des personnes ordinaires. Depuis la découverte du sang synthétique, ils n’ont plus besoin du sang des humains pour pouvoir survivre. Ou peut-être que si ?

Dans la petite ville de Bon Temps en Louisiane, tout semble tourner parfaitement rond. Nous faisons la connaissance de Sookie Stackhouse (Anna Paquin, lauréate aux Oscars dans « La leçon de Piano » et vu aussi en Rogue dans « X-Men »), une aimable et candide serveuse qui cache son puissant don lui permettant de lire les pensées ; Bill Compton (Stephen Moyer), un vampire âgé de 173 ans qui est revenu depuis peu habiter en ville ; Jason, le frère de Sookie, un coureur de jupons qui semble continuellement en difficultés ; l’implacable Tara, l’amie intime de Sookie ; Sam Merlotte, le propriétaire du Merlotte’s qui essaie de contenir ses sentiments envers Sookie ; Lafayette, le cuistot de Sam, homosexuel assumé qui a toujours une idée mystérieuse derrière la tête et enfin, une série de personnages étranges qui cachent un à un leurs obscurs secrets dans l’ombre de la nuit dans cette série sans pareil.

Alan Ball, lauréat d’un oscar du meilleur scénariste pour « American Beauty » (2000) et d’un Emmy Award pour la série « Six Feet Under » (Six pieds sous terre), a été acclamé par la critique pour son monde de « True Blood ».

à Résumé issu de la jaquette de la saison 1 à la vente chez Warner Home Video -  Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

SAISON 1 - 12 épisodes :

N.B. : 1.1 = saison 1/ épisode 1 , 2.1 = saison 2/épisode 1, etc.

1.1/12 : « STRANGE LOVE » / « AMOUR INTERDIT »

Ecrit et réalisé par Alan Ball.

Histoire : Sookie tombe sous le charme du vampire Bill Compton. Tara trouve du travail au Merlotte’s. Jason rend visite à un « fangbanger ».

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

1.2/12 : « THE FIRST TASTE » / « PREMIERE FOIS »

Ecrit par Alan Ball. Réalisé par Scott Winant.

Histoire : Bill délivre Sookie de la vengeance des rattrays. De féroces vampires accueillent Sookie chez Bill.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

1.3/12 : « MINE » / « A MOI »

Ecrit par Alan Ball. Réalisé par John Dahl.

Histoire : Sam cherche une solution pour sa solitude et et Tara essaie d’éviter sa mère en raison de son alcoolisme.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

Photo : ©  www.imdb.com

True blood - Photo 2 - saison 1 - copyright imdbcom & HBO.jpg

1.4/12 : « ESCAPE FROM DRAGON HOUSE » / « QUI S’Y FROTTE S’Y PIQUE »

Ecrit par Brian Buckner. Réalisé par Michael Lehmann.

Histoire : Jason est à nouveau soupçonné de meurtre et supplie Sookie d’utiliser ses pouvoirs pour découvrir le vrai coupable.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

 

 

1.5/12 : « SPARKS FLY OUT » / « SANG POUR SANG »

Ecrit par Alexander Woo. Réalisé par Dan Minahan.

Histoire : Bill gagne les cœurs des fidèles d’Adele. Sam fait des avances à Sookie qui fait une découverte inquiétante.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

1.6/12 : « COLD GROUND » / « LOURDE ABSENCE »

Ecrit par Raelle Tucker. Réalisé par Nick Gomez.

Histoire : Sookie cherche à se protéger contre la télépathie. La mère de Tara doit se voir délivrer d’un esprit en colère.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

1.7/12 : « BURNING HOUSE OF LOVE » / « TOUT FEU TOUT FLAMME »

Ecrit par Chris Offutt. Réalisé par Marcos Siega.

Histoire : Bill passe à l’action suite au triste passé de Sookie. Jason rencontre une aventurière à Fangtasia.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

1.8/12 : « THE FOURTH MAN IN THE FIRE » / « LA QUATRIEME PERSONNE »

Ecrit par Alexander Woo. Réalisé par Michael Lehmann.

Histoire : Sookie utilise ses pouvoirs pour attraper un voleur à Fangtasia. La nouvelle conquête de Jason laisse entrevoir son côté plus obscur.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

True blood - Photo 3 - saison 1 - copyright imdbcom & HBO.jpg

1.9/12 : « PLAISIR D’AMOUR »

Photo : ©  www.imdb.com

Ecrit par Brian Buckner. Réalisé par Anthony M. Hemingway.

Histoire : Bill doit payer car il a pris Sookie sous sa protection. Jason et Amy enlèvent un vampire – ils visent son sang.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

 

1.10/12 : « I DON’T WANNA KNOW » / « LE GRAND SECRET »

Ecrit par Chris Offutt. Réalisé par Scott Winant.

Histoire : Sam raconte un secret à Sookie et Tara est bouleversée par les intentions réelles de Miss Jeanette.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

1.11/12 : « TO LOVE IS TO BURY » / « JUSQU'À CE QUE LA MORT NOUS SEPARE »

Ecrit et réalisé par Nancy Oliver. 

Histoire : Bill met à exécution le jugement du tribunal. Sam et Sookie se rapprochent l’un de l’autre pendant l’absence de Bill.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

1.12/12 : « YOU’LL BE THE DEATH OF ME » / « LA FIN D’UN CAUCHEMAR »

Photo : ©  www.imdb.com

True blood - Photo 4 - saison 1 - copyright imdbcom & HBO.jpg

Ecrit par Raelle Tucker. Réalisé par Alan Ball.

Histoire : Sookie découvre un lien entre les meurtres à Bon Temps – et se retrouve dans la toile du tueur.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

MON AVIS SUR LA SAISON 1 :

SAISON 1 : tout auréolé du succès de « Six feet under », série à la fois morbide et très attachante, Alan Ball s’attaque, si on ose dire, aux vampires, en s’inspirant des romans de Charlaine Harris. Lors de cette 1ère saison, on sent quelques hésitations, notamment dans la mise en place des personnages et des intrigues. Les enjeux ne sont pas toujours clairs et on se demande où l’auteur veut en venir. Passé cette impression, on commence à trouver les personnages attachants, surtout Sookie, Sam et Tara.

Au passage, Ball, auteur gay et qui le revendique, se fait plaisir en exhibant ses acteurs, torse nu et musclé, adepte de body building, juste pour le plaisir des yeux (Jason Stackhouse et Alcide, le loup-garou de la saison 3). Malgré les errements du début, l’ensemble tient relativement bien la route, soyons bon public. Il faut laisser un peu le temps à la série pour trouver ses marques. L’ensemble prend sa vitesse de croisière à partir du 8ème épisode et c’est au moment où on se sent bien installé que vient hélas la fin. Vite la saison 2 !

SAISON 2

True blood - Photo 3 - saison 2 - copyright imdbcom & HBO.jpg

Photo : ©  www.imdb.com

Sourire

Bienvenue à Bon Temps à nouveau, un lieu empreint de mystère, de sensualité méridionale et de sombres secrets. Maintenant que sa relation avec Bill est devenue encore plus solide, Sookie Stackhouse court plus de dangers que jamais. Tara est aujourd’hui amoureuse et envoûtée ; Sam se fie à un allié inattendu ; Jason Stackhouse rejoint une secte haïssant les vampires ; Eric est prié d’enquêter sur la disparition d’un vampire de 2.000 ans et Maryann et ses pouvoirs semblent capables de maintenir toute la ville sous son emprise. Après une découverte bouleversante, cette série à succès atteint un nouveau sommet qui glace le sang lorsque Sookie, Bill et Sam unissent leurs forces pour déjouer un plan diabolique.

à Résumé issu de la jaquette de la saison 2 à la vente chez Warner Home Video -  Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

SAISON 2 - 12 épisodes :

2.1/12 : « NOTHING BUT THE BLOOD » / « LE GOUT DU SANG »

Ecrit par Alexander Woo. Réalisé par Daniel Minahan.

Histoire : Un meurtre bouleversant chez Merlotte flanque la frousse à Bon Temps, et plus particulièrement, à Sookie Stackhouse.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

2.2/12 : « KEEP THIS PARTY GOING » / « QUE LA FETE COMMENCE »

Ecrit par Brian Buckner. Réalisé par Michael Lehmann.

Histoire : La jeune vampire Jessica donne du fil à retordre à Sookie et Bill. Jason impressionne les dirigeants de la communauté du soleil. Maryann fait régner une ambiance ensorcelante chez Merlotte.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

2.3/12 : « SCRATCHES » / « COUP DE GRIFFE »

True blood - Photo 2 - saison 2 - copyright imdbcom & HBO.jpg

Photo : ©  www.imdb.com

Ecrit par Raelle Tucker. Réalisé par Scott Winant.

Histoire : Sookie survit à une attaque dangereuse et passe un marché avec Eric. Jessica trouve un amant docile en Hoyt.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

 

 

2.4/12 : « SHAKE AND FINGERPOP » / « D’UN CLAQUEMENT DE DOIGTS »

Ecrit par Alan Ball. Réalisé par Michael Lehmann.

Histoire : Bill, Sookie et Jessica partent pour Dallas. Maryann organise une fête d’anniversaire pour Tara. Jason est promu.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

2.5/12 : « NEVER LET ME GO » / « NE M’ABANDONNE JAMAIS »

Ecrit par Nancy Oliver. Réalisé par John Dahl.

Histoire : Sookie élabore un plan pour retrouver le vampire Godric. Jason excelle lors d’un camp de formation. Maryann examine les options de déménagement qui s’offrent à elle.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

2.6/12 : « HARD HEARTED HANNAH / « LA FIN DU VOYAGE »

True blood - Photo 1 - saison 2 - copyright imdbcom & HBO.jpg

Photo : ©  www.imdb.com

Ecrit par Brian Buckner. Réalisé par Michael Lehmann.

Histoire : Sookie est accompagnée dans sa recherché de Godric. Bill se retrouve face à face avec son passé intense. Sam suit Daphne dans la jungle.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

 

 

2.7/12 : « RELEASE ME » / « EMANCIPATION »

Ecrit par Raelle Tucker. Réalisé par Michael Ruscio.

Histoire : Sam est trompé et se trouve dans une très mauvaise passe. Bill essaie de sauver Sookie mais ses intentions sont contrecarrées par Lorena. Jason lève un tabou de l’église.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

2.8/12 : « TIMEBOMB » / « LASSITUDE DU VAMPIRE »

Ecrit par Alexander Woo. Réalisé par John Dahl.

Histoire : Eric se lance comme le sauveur inattendu de Sookie. Sam fait une découverte atroce. Jason se réconcilie avec les vampires.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

2.9/12 : « I WILL RISE UP » / « LES CONDAMNES »

Ecrit par Nancy Oliver. Réalisé par Scott Winant.

Histoire : Bill est stupéfait lorsqu’Eric parvient à tromper Sookie. Hoyt et Jessica conviennent de rencontrer Maxinne. Sam parvient à s’échapper.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

2.10/12 : « NEW WORLD IN MY VIEW » / « LE JOUR SE LEVE »

Ecrit par Kate Barnow & Elisabeth R. Finch. Réalisé par Adam Davidson.

Histoire : Chez Merlotte, un accueil terrifiant attend Sam et Andy. Sookie essaie d’extraire Tara d’une transe sombre et destructrice.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

2.11/12 : « FRENZY » / « FRENESIE »

True blood - Photo 4 - saison 2 - copyright imdbcom & HBO.jpg

Photo : ©  www.imdb.com

Ecrit par Alan Ball. Réalisé par Daniel Minahan.

Histoire : Bill demande l’aide de la Reine des vampires pour résoudre la crise diabolique à Bon Temps. Sam cherche de l’aide sous un angle inattendu.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

 

 

2.12/12 : “BEYOND HERE LIES NOTHIN’” / “ET SI LE SAUVEUR N’EXISTAIT PAS”

Ecrit par Alexander Woo. Réalisé par Michael Cuesta.

Histoire : Sookie, Sam et Bill unissent leurs forces pour déjouer le plan satanique de Maryann.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

MON AVIS SUR LA SAISON 2 :

nettement mieux structurée et maîtrisée sur le plan de la narration et des relations entre les personnages, Ball centre l’intrigue sur Maryann, une démonesse incarnée avec ambiguïté par Michelle Forbes (la femme de Paul Weston dans « En analyse »). Les principaux protagonistes se demandent ce qui se trame et les choses partent rapidement en sucette lorsque Maryann tente de mettre tout le monde sous son emprise. La scène d’orgie païenne de la fin de saison nous emmène dans un délire mystique par moments drôle, par moments dérangeant.

Autre temps fort de cette 2ème saison : la critique exacerbée des sectes au travers de l’engagement de Jason Stackhouse dans une « communauté du soleil », une bande de bigots frappadingues. Plus violente, la série y va aussi plus fort sur les scènes de sang et de sexe. Ames sensibles, s’abstenir…sans vouloir faire le bigot ;-) Une saison dans l’ensemble amusante et satisfaisante.

SAISON 3

True blood - Photo 4 - saison 3 - copyright imdbcom & HBO.jpg

Photo : ©  www.imdb.com

Langue tirée

A Bon Temps, tout le monde a quelque chose à cacher. Mais lorsque de nouvelles menaces apparaissent, personne ne peut enfouir les secrets de son passé. Après que Sookie découvre que Bill a été enlevé, elle part pour le Mississipi où elle découvre un monde dirigé par une meute de loups-garous vicieux et le puissant Roi des vampires, Russel Edgington. Là, ses pouvoirs réapparaissent et elle apprend qu’il ne faut peut-être pas faire confiance à Bill. Eric est également amené au domaine du Roi afin de régler un vieux contentieux ; Tara plonge dans un profond désarroi ; Jason tombe amoureux d’une étrange femme ; Lafayette ne peut éviter l’amour ou les démons ; Jessica affine ses dons de vampire et Sam découvre la vérité à propos de sa famille biologique. Tout cela nous mène à la révélation de la série… la véritable identité de Sookie.

à Résumé issu de la jaquette de la saison 3 à la vente chez Warner Home Video -  Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

SAISON 3 - 12 épisodes :

3.1/12 : « BAD BLOOD » / « A COUTEAUX TIRES »

Ecrit par Brian Buckner. Réalisé par Daniel Minahan.

Histoire : Sookie fait appel à l’aide d’Eric pour retrouver Bill ; Andy presse Jason de garder leur secret ; Sam replonge dans le passé ;Tara cherche un refuge pour échapper à son chagrin.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

3.2/12 : « BEAUTIFULLY BROKEN » / « BRISEE »

Ecrit par Raelle Tucker. Réalisé par Scott Winant.

Histoire : Russel Edgington, le Roi Vampire du Mississipi, échafaude un plan pour consolider son pouvoir ; Eric remémore son passé ; Sam teste la force des liens de sa famille ; Tara trouve un allié en la personne louche du vampire Franklin Mott.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

3.3/12 : « IT HURTS ME TOO » / « MOI AUSSI, JE SOUFFRE »

True blood - Photo 2 - saison 3 - copyright imdbcom & HBO.jpg

Photo : ©  www.imdb.com

Ecrit par Alexander Woo. Réalisé par Michael Lehmann.

 Histoire : A la recherche de Bill, Sookie débarque à Jackson, dans le Mississipi, en compagnie d’Alcide, un garde du corps loup-garou qu’Eric a affecté à sa protection. Franklin fait du charme à Tara et tire Jessica du pétrin ; Eric transmet un cadeau à Lafayette ; Bill fait une promesse surprenante d’allégeance.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

 

 

3.4/12 : « 9 CRIMES »

Ecrit par Kate Barnow & Elisabeth R. Finch. Réalisé par David Petrarca.

Histoire : Sookie rejoint Alcide à une fête de fiançailles de loups-garous ; Eric se voit imposer un ultimatum pour se transformer en blasphémateur ; Bill, Russell et Lorena sortent dîner.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

3.5/12 : « TROUBLE » / « ENNUIS »

Ecrit par Nancy Oliver. Réalisé par Scott Winant.

Histoire : Russell teste Bill à propos de l’identité de Sookie ; Jason en pince sec pour Crystal ; Tara étudie une proposition de Franklin.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

3.6/12 : « I GOT A RIGHT TO SING THE BLUES »

True blood - Photo 1 - saison 3 - copyright imdbcom & HBO.jpg

Photo : ©  www.imdb.com

Ecrit par Alan Ball. Réalisé par Michael Lehmann.

Histoire : Sookie, Bill et Tara se retrouvent dans une situation peu enviable ; Russell révèle son plan principal à Eric.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

 

 

3.7/12 : « HITTING THE GROUND » / « FACE CONTRE TERRE »

Ecrit par Brian Buckner. Réalisé par John Dahl.

Histoire : La foi de Sookie en Bill est mise à l’épreuve ; Sam infiltre un ring réservé aux combats de chiens ; Russell réprimande l’Autorité.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

3.8/12 : « NIGHT ON THE SUN » / « NUIT DE SOLEIL »

Ecrit par Raelle Tucker. Réalisé par Lesli Linka Glatter.

Histoire : Sookie repense à sa relation avec Bill ; Jason jette le gant ; Eric prouve la profondeur de son allégeance à Russell.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

3.9/12 : « EVERYTHING IS BROKEN » / « RIEN NE SERA JAMAIS PLUS COMME AVANT »

Ecrit par Alexander Woo. Réalisé par Scott Winant.

Histoire : Bill découvre la véritable identité de Sookie ; Eric trouve une certaine sécurité en captivité ; Russell défend son cas devant les personnes.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

3.10/12 : « I SMELL A RAT » / « QUELQUE CHOSE NE TOURNE PAS ROND »

True blood - Photo 3 - saison 3 - copyright imdbcom & HBO.jpg

Photo : ©  www.imdb.com

Ecrit par Kate Barnow & Elisabeth R. Finch. Réalisé par Michael Lehmann.

Histoire : Bill avertit Sookie à propos de dangers imminents, tandis qu’Eric adopte un profil bas pour éviter la colère de Russell.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

 

 

3.11/12 : « FRESH BLOOD » / « SANG FRAIS »

Ecrit par Nancy Oliver. Réalisé par Daniel Minahan.

Histoire : Bill teste les limites de la confiance de Sookie, à nouveau ; Eric conclut un marché avec Russell ; Sam adopte son mauvais profil.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

3.12/12 : « EVIL IS GOING ON » / « LE MAL PROGRESSE »

Ecrit par Alan Ball. Réalisé par Anthony M. Hemingway.

Histoire : Comme Eric et Bill jouent leur fin de partie avec Russell, Sookie envisage une vie sans vampires.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

MON AVIS SUR LA SAISON 3 :

attention, excellent ! Alan Ball a la bonne idée d’introduire les personnages des loups-garous, comme si cela ne suffisait déjà pas avec les vampires, les télépathes, polymorphes, fées et autres camés au sang de vampire, le « V ». Seul regret, les loups-garous sont quelque peu sous-exploités et rapidement mis au second plan au profit de Russell Edgington, puissant Roi des vampires qui fout un sacré bordel dans la petite communauté de Bon Temps.

Un vampire à la fois horrible et très amusant (voir à la fin d’un épisode, quand il arrache le cœur du présentateur de JT et lance à la présentatrice météo : « Tiffany, le bulletin météo ! »). Les origines des personnages sont aussi mieux explorées, notamment Sam Merlotte qui découvre la vérité sur sa famille biologique et évidemment, Sookie, l’héroïne principale. A ce jour (juin 2012), la meilleure des 4 saisons disponibles.

SAISON 4

True blood - saison 4 - copyright imdbcom & HBO.jpg

Photo : ©  www.imdb.com

Déçu

Une nouvelle force surnaturelle a vu le jour à Bon Temps : la sorcellerie. La vie ne sera jamais plus comme avant… et les habitants de notre petite ville de Louisiane non plus. Sookie se retrouve au cœur d’un triangle amoureux, déchirée entre Bill, le nouveau roi des Vampires du Mississipi assoiffé de vengeance, et Eric, qui n’est plus le viking d’autrefois.

Les pouvoirs extraordinaires d’une puissante congrégation de sorciers, dirigée par Marnie (une sorcière charismatique qui menace de ne laisser personne se mettre sur son chemin, morts ou vivants), attirent Lafayette, Tara et Jesus. Jessica tente de se faire à sa vie conjugale, tandis que Jason se retrouve seul sur le territoire des panthères-garous.

Arlene et Terry éprouvent bien des difficultés avec leur bébé pas comme les autres, et Alcide se retrouve pris dans les filets d’une ancienne maîtresse. Alors que de veilles alliances s’effritent et que de nouvelles relations se nouent, la saison 4 de True Blood nous démontre que personne n’est à l’abri quand il y  de la magie dans l’air.

à Résumé issu de la jaquette de la saison 4 à la vente chez Warner Home Video -  Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

SAISON 4 - 12 épisodes :

4.1/12 : « SHE’S NOT THERE » / « ELLE N’EST PAS LA »

Ecrit par Alexander Woo. Réalisé par Michael Lehmann.

Histoire : Sookie revient à Bon Temps et découvre que le temps a filé. Eric et Bill tentent de regagner la confiance des humains, tandis que Jesus veut convaincre Lafayette de rejoindre un cercle de sorciers.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

4.2/12 : « YOU SMELL LIKE DINER » / « TU AS LE FUMET D’UN DINER »

True blood - Photo 1 - saison 4 - copyright imdbcom & HBO.jpg

Photo : ©  www.imdb.com

Ecrit par Brian Buckner. Réalisé par Scott Buckner.

Histoire : Alors que Sookie s’adapte aux nouvelles réalités, Jason croule sous les responsabilités à Hotshot et une congrégation de sorciers locaux attire l’attention de Bill.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

4.3/12 : « IF YOU LOVE ME, WHY AM I DYIN’ ?” / « SI TU M’AIMES, POURQUOI JE MEURS ? »

Ecrit par Alan Ball. Réalisé par David Petrarca.

Histoire : Sookie retrouve Eric complètement déboussolé et recontacte Alcide tandis que Marnie exerce ses nouveaux pouvoirs.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

4.4/12 : « I’M ALIVE AND ON FIRE » / « JE VIS ET JE BRULE »

Ecrit par Nancy Oliver. Réalisé par Michael Lehmann.

Histoire : Alors que Tommy et Bill se retrouvent en famille, Jason parvient à s’enfuir et Marnie cherche conseil pour briser un sort.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

4.5/12 : « ME AND THE DEVIL » / « LE DIABLE ET MOI »

True blood - Photo 2 - saison 4 - copyright imdbcom & HBO.jpg

Photo : ©  www.imdb.com

Ecrit par Mark Hudis. Réalisé par Daniel Minahan.

Histoire : Sookie découvre le côté tendre d’Eric. Pam se décompose, Bill s’implique personnellement dans la crise des nécromanciens et Jesus et Lafayette font route vers le Mexique.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

 

 

 

4.6/12 : « I WISH I WAS THE MOON » / « J’AURAIS AIME ETRE LA LUNE »

Ecrit par Raelle Tucker. Réalisé par Jeremy Podeswa.

Histoire : Pendant la pleine lune, Sookie part à la recherché de Jason, pendant que Marnie et Lafayette invoquent les esprits du passé.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

4.7/12 : « COLD GREY LIGHT OF DAWN » / « LA LUMIERE FROIDE ET GRISE DE L’AUBE »

Ecrit par Alexander Woo. Réalisé par Michael Ruscio.

Histoire : Alors que Marnie est possédée par les esprits des morts, Bill émet un arrêté impopulaire pour sauver les vampires de la lumière.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

4.8/12 : « SPELLBOUND » / « LES LIENS DU SORT »

True blood - Photo 3 - saison 4 - copyright imdbcom & HBO.jpg

Photo : ©  www.imdb.com

Ecrit par Alan Ball. Réalisé par Daniel Minahan.

Histoire : Bill et Marnie se préparent à un violent affrontement à minuit. Sookie et Eric prêtent serment d’allégeance au roi et Lafayette devient le pion d’un esprit tourmenté.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

 

 

4.9/12 : « LET’S GET OUT OF HERE » / « SORTONS D’ICI »

Ecrit par Brian Buckner. Réalisé par Romeo Tirone.

Histoire : Sookie a deux amours. Jesus tente de libérer Lafayette de l’esprit qui l’habite. Bill et Nan se disputent au sujet de l’ordre du jour. Marnie s’attaque aux vampires lors d’un « meeting de la tolérance ».

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

4.10/12 : « BURNING DOWN THE HOUSE » / « LA MAISON BRULE »

Ecrit par Nancy Oliver. Réalisé par Lesli Linka Glatter.

Histoire : Alors que l’enfer se déchaîne à Shreveport, Sookie fait appel à ses pouvoirs pour sauver Bill et, dans le même temps, brise un sortilège, conduisant Marnie / Antonia à réexaminer sa mission.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

4.11/12 : « SOUL OF FIRE » / « AME DE FEU »

Ecrit par Mark Hudis. Réalisé par Michael Lehmann.

Histoire : Alors que l’affrontement entre wiccans et vampires atteint son paroxysme, Sookie fait appel à ses pouvoirs de fée pour empêcher Marnie d’ensorceler et de pousser Bill, Eric et Pam au suicide.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

4.12/12 : « AND WHEN I DIE » / « ET QUAND JE MEURS »

True blood - Photo 4 - saison 4 - copyright imdbcom & HBO.jpg

Photo : ©  www.imdb.com

Ecrit par Raelle Tucker. Réalisé par Scott Winant.

Histoire : Les esprits des morts convergent vers Bon Temps tandis que Sookie et deux extraordinaires vampires affrontent la dernière incarnation de Marnie.

Copyright : Warner Bros – Warner Home video et HBO, Home Box Office.

 

 

 

MON AVIS SUR LA SAISON 4 : LA CHUTE...

aïe, aïe,aïe, après le succès de la saison 3, la 4 ronronne et se la joue pépère. Rien de bien intéressant dans cette saison placée sous le signe des sorcières au travers du personnage de Marnie, possédée par une âme tourmentée et vieille de 400 ans qui a juré de se venger des vampires. Transfert de corps, incantations, possessions ; tout cela sent le déjà vu et en mieux dans des séries comme « Supernatural » (lire aussi sur ce blog).

Pis, les personnages n’évoluent guère ; Alan Ball se contente de faire et défaire les couples (Sookie / Bill, Hoyt / Jessica ; Lafayette / Jesus ; etc. etc.) ; ça se dispute ; ça se plaque ; ça baisouille ; ça saigne et ainsi de suite. Lassant. La série se la joue « midinette » avec des dialogues imbéciles autour de l’amour et des situations pleurnichardes. Viserait-on le public ado de « Vampire diaries » et « Twilight » ? On peut le craindre en voyant le résultat…

Pour masquer la minceur des intrigues et l’ennui des comédiens (en particulier le shérif Andy Bellefleur, tout à fait grotesque) ; la production met le paquet sur le tape-à-l’œil : sexe, sang et effets spéciaux (feu, explosion, champ de force et tutti quanti). Sookie, tiraillée entre son amour pour Bill et Eric, se demande ce qu’elle fait là. Et nous aussi à regarder tant d’inepties. Certes, les hurlements et les yeux qui roulent des personnages apportent un second degré aux limites du déjanté mais l’ensemble peine à convaincre et est par moments, franchement ridicule. Au début et à la fin, on retrouve quelques acteurs bien connus d’autres séries comme Gary Cole (Jack Killian, l’homme au micro, American Gothic) et Scott Foley (Bob Brown de « The unit », lire aussi sur ce blog).

Bref, une saison dispensable. On espère qu’Alan Ball va se ressaisir pour la saison 5 où un nouveau vampire fera son apparition en la personne de Chris Meloni, la star de « New York Unité spéciale » (Elliot Stabler).

 

MON AVIS SUR LA SAISON 5 : LA DEGRINGOLADE CONTINUE... En pleurs

Série fantastique (vampires, loup-garous, métamorphes, ...) d'Alan Ball, d'après les romans de Charlaine Harris. Diffusée fin 2013 sur BE TV (ex-Canal + Belgique).

Disponible à la vente en dvd depuis le 22 mai 2013.

True blood 5

© HBO - Alan Ball Productions - www.amazon.fr 

VOIR LE TRAILER DE LA SAISON 5 de "TRUE BLOOD"

Cela fait déjà un moment qu’on se demande si Alan Ball a encore des idées de scénario pour sa série de vampires, loups-garous et autres fées. Depuis la fin de la saison 3 (la meilleure), sa série dégringole en imagination et en histoires.

Après le fiasco de la 4, on ne peut que se désoler de cette saison 5 qui faisait pourtant saliver avec la présence au générique de Christopher Meloni (Elliot Stabler dans « New York Unité Spéciale ») en vampire vieux de 3000 ans. Hélas, ce dernier ne fait ni peur, ni grande impression ; à l’image de cette saison placée sous le signe du grotesque et du grand guignol.

Les acteurs gesticulent dans tous les sens, le gore est omniprésent et le scénario absent. On se fout royalement des traumatismes irakiens du frère Bellefleur tout comme des fées, prétexte aux délires érotico-gays d’Alan Ball dans un cabaret de bazar ultra-kitsch. Quant aux vampires, on a droit à la panoplie cuir-tirette sado-maso avec Tara, désormais pourvue de canines et incontrôlable.

Au final, à part une belle direction photo avec des couleurs chaudes qui donnent toute son atmosphère à la série, le reste s’oublie bien vite. Dommage. On a appris qu’Alan Ball quittait la série, on le comprend.

 

EN ATTENDANT LA SAISON 6 mais pas trop vite quand même...

 

 THE END

17:36 Écrit par Manu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/06/2012

SUPERNATURAL : un bon cru de fantastique saupoudré d’horreur

 

USA – 2005 à nos jours. Série créée et écrite par Eric Kripke de 7 saisons, toujours en production (149 épisodes de 42’ à la date de juin 2012).

Avec Jensen Ackles (Dean Winchester), Jared Padalecki (Sam Winchester), Jim Beaver (Bobby Singer), Misha Collins (Castiel), Jeffrey Dean Morgan (John Winchester), Mark Pellegrino (Lucifer), Mitch Pileggi (Samuel Campbell), Steven Williams (Rufus Turner), …

Diffusé depuis 2006 en Belgique et en France. Saisons 1 à 6 disponibles à la vente.

Supernatural - copyright the CW & imdbcom.jpg

 

Photo : Copyright : www.imdb.com – The CW

Voir une bande-annonce de la saison 7 créée par un fan sur « you tube »

 

 

 

SCENARIO : Sam et Dean Winchester parcourent les USA de long en large, au volant de leur Chevrolet Impala 1967, afin d’éliminer monstres en tous genres, entités, succubes, fantômes et autres créatures issues des profondeurs de l’enfer. Avec l’obsession de retrouver le démon aux yeux jaunes, responsable de la mort de leur mère. Pour les aider, ils peuvent compter sur Bobby Singer et occasionnellement, sur leur père John. Durant leurs aventures, ils auront à affronter Lucifer en personne mais Castiel, un ange, est là pour les protéger…

AVIS : au regard du pitch, on pourrait croire à une série formatée pour midinettes avec tout ce qu’il faut d’horreur pour les faire frissonner et les attirer avec la belle gueule des deux acteurs principaux. Eh bien, tout faux ! « Supernatural » a l’intelligence de proposer une vraie mythologie autour du bien et du mal, qui nous tient vraiment en haleine durant les 5 premières saisons.

Le créateur, Eric Kripke, a réussi le pari de dépasser le piège du « monstre de la semaine » (freak of the week), ce qu’on pouvait craindre au regard de la saison 1, pour articuler son récit autour de l’histoire d’une famille en recherche de sens, malgré leur devoir de « chasseur » qui les contraint à abandonner boulot, relations sociales, foyer. Et multiplier les fausses identités afin de fuir leurs poursuivants parmi lesquels des envoyés de l’enfer et évidemment, la police et le Gouvernement.

Au-delà de l’élimination du monstre de l’épisode qui constitue une métaphore des moments moches qu’on peut rencontrer dans la vie, « Surnaturel » en français, propose une belle réflexion sur le passage à l’âge adulte en évoquant les thèmes de la perte et la reconstruction de soi après la mort des parents, les relations au sein de la famille (avec leur propre père au passé tumultueux et leur « père de remplacement », Bobby Singer), la nécessité de poursuivre sa route malgré les situations parfois très difficiles de la vie ; bref de faire face quoiqu’il arrive tout en distillant un humour bienvenu qui atténue le caractère parfois très sombre de certains scénarios.

A cet égard, la série ne se prend pas du tout sérieux et multiplie les clins d’œil. On retiendra notamment leurs « alias » lorsqu’ils se font passer pour des agents du FBI. Exemple : agents Taylor et Perry, en référence au groupe de rock « Aerosmith » mais il y a encore d’autres références à AC/DC (avec la géniale « Back to black », aussi utilisée dans les films « Iron Man »), Led Zeppelin, Van Halen, … et à quantité de films et de séries, cinéphiles et sériephiles apprécieront. « Supernatural », dans ses 3 premières saisons, insuffle vraiment un côté « rock’n roll », renforcé par le côté « sur la route » (on the road again) quand les deux frères sillonnent les Etats-Unis.

Au niveau des personnages, la série se révèle vraiment réjouissante en ce sens où ils sont très bien écrits, dotés d’une réelle profondeur et évoluant subtilement au fil des épisodes. Dean se la joue grand frère protecteur et en même temps peut faire preuve d’une immaturité totale. Au final, c’est un gars avec un cœur d’or, à la fois irritant par moments mais toujours très attachant.

De son côté, Sam, plus introverti et réfléchi, est aussi plus sensible : sans lui, certains démons seraient toujours de ce monde. Son esprit de déduction à la « Sherlock » lui permet d’attirer l’attention de Dean sur certains détails qui mènent à la traque et à l’élimination des esprits malfaisants.

Pour les incarner, Jensen Ackles (vu en petit ami de Lana Lang dans la saison 4 de « Smallville ») et Jared Padalecki (« Gilmore Girls ») démontrent tout leur talent en jouant sur toute la gamme des émotions, passant aisément de la tristesse à la joie ou encore à la colère.

La saison 4 poursuit la mythologie et ne déçoit pas, hormis quelques scènes de violence crue qui pourront heurter certains (passage à tabac, tortures et autres « joyeusetés »). Kripke conclut magistralement la saison 5 lorsque Castiel et Lucifer s’affrontent dans une lutte sans merci et où les frères Winchester sont souvent débordés, malgré tous leurs talents « anti-démons ».

Arrivé au bout de son propos au terme de la saison 5, Kripke a ensuite passé le relais à d’autres scénaristes dès la saison 6 et les premiers épisodes de cette dernière saison disponible en dvd peinent, pour les 10 premiers, à trouver leurs marques. L’essoufflement pointe par moments. Impression renforcée par la saison 7 où Dean voyage dans le temps et rencontre Eliot Ness. Mouais.

Dans la saison 6, la rencontre avec leur grand-père, Samuel Campbell (Mitch Pileggi, le directeur-adjoint du FBI, Skinner dans « X-Files ») ne convainc pas et n’est pas particulièrement chaleureuse, ni mémorable. Heureusement, l’intrigue revient vers une intéressante introspection des relations entre Dean et Sam, depuis que ce dernier ne ressent plus rien. Normal, il n’a plus d’âme.

A voir absolument, l’épisode 15 de la saison 6 (« The French mistake ») qui nous plonge dans le quotidien du tournage de la série et du travail des acteurs, de l’autre côté des coulisses où on découvre les techniciens, les accessoires, les nombreux modèles de la Chevrolet Impala, … Dean ne comprend pas qui est ce Jensen Ackles, ni pourquoi l’acteur qui incarne Castiel s’appelle Misha, un drôle de prénom ?!

A nouveau, un humour déjanté et bienvenu vient détendre l’atmosphère de récits souvent très noirs, voire très glauques avec ses décors de caves, hangars cradingues et autres entrepôts pourris ; le tout baignant dans une ambiance poisseuse renforcée par un éclairage jouant à fond sur l’obscurité et les filtres bleu. Chapeau à Serge Ladouceur, directeur photo, qui éclaire la série magistralement.

Ensuite, les épisodes avec l’autre chasseur, Rufus Turner (Steven Williams, le « Mr. X » de « X-Files », bien connu aussi pour avoir été le Capitaine Fuller, chef de Johnny Depp dans « 21 Jump Street »), outre le clin d’œil aux séries précitées, nous montrent qu’un personnage peut rapidement disparaître, comme ça, pouf ! La vie doit être pleinement vécue ici et maintenant car on ne sera sans doute plus là dans un instant. Belle leçon à mettre en pratique tout de suite.

Enfin, pour les amateurs de belles bagnoles, soulignons la beauté et tout le caractère de la chevrolet noire, modèle Impala de 1967 que conduit Dean, et qui, en elle-même, constitue le troisième personnage de cet univers et se fera autant malmener que ses propriétaires. Son coffre recèle un arsenal impressionnant qui aide les frères Winchester à remplir leurs missions : colts 45 à crosse de nacre, riotguns, fusils de chasse à canon scié, eau bénite, pieux en bois, talismans, …

Au final, « Supernatural » constitue une véritable épopée, à la fois sombre et lumineuse, de bruit et de fureur mais la plupart du temps, de grande qualité. Un must à posséder dans sa dvdthèque pour tout fan de bonne série fantastique qui se respecte.

16:22 Écrit par Manu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |