15/06/2013

« REVENGE » : quand "Le Comte de Monte-Christo" rencontre "Dallas"

USA - 2011 à nos jours (toujours en production).

Série créée par Mike Kelley, comprenant 2 saisons à ce jour (45 épisodes à la date de mi-juin 2013).

Avec Emily VanCamp (Emily Thorne / Amanda Clarke), Madeleine Stowe (Victoria Grayson), Henry Czerny (Conrad Grayson), Joshua Bowman (Daniel Grayson), Christa B. Allen (Charlotte Grayson), Gabriel Mann (Nolan Ross), Nick Wechsler (Jack Porter), Connor Paolo (Declan Porter), Margarita Levieva (la fausse Amanda Clarke), Ashley Madekwe (Ashley Davenport), James Tupper (David Clarke), …

Diffusé en mai et juin 2013 en Belgique sur RTL-TVI (Télé Luxembourg Belgique) et sur TF1.

Saison 1 disponible en dvd à la vente dès fin août 2013. 

Photo : Copyright : ABC Television- www.amazon.fr

Revenge

Voir ici un trailer de la saison 1 de « REVENGE » » sur « You Tube »

SCENARIO : Dans les années 90, David Clarke, le père d’Amanda Clarke a été injustement condamné pour terrorisme et enfermé en prison où il s’est fait tuer. La riche famille Grayson n’y est pas étrangère, pratiquant intrigues et trahison pour conserver le pouvoir à tout prix. Revenant 15 ans plus tard sur les lieux du crime sous l’identité d’Emily Thorne, Amanda est bien décidée à se venger de cette famille sans foi ni loi…

AVIS : voilà une série qui ne paye pas de mine a priori. Vous prenez un peu du « Comte de Monte Christo » d’Alexandre Dumas pour l’histoire de vengeance, beaucoup de « Dallas » et de « Desperate housewives » (l’humour en moins) pour les intrigues familiales et les luttes de pouvoir et enfin, vous saupoudrez de beaux et jeunes acteurs, de décors luxueux, de belles bagnoles et le tour est joué. Bref, cela semble ressembler à une des ces innombrables séries pour jeunes, oscillant entre « Les frères Scott » et « Gossip girl ».

Certes, le concept de vengeance n’est pas neuf, on y a droit dans pas mal de films d’action ces dernières années et nombre de séries proposent aussi le sujet ad nauseam. Et on craignait très vite de se lasser au vu des premiers épisodes où la redoutable Emily « liquide » l’affreux de l’épisode. Heureusement, « Revenge » bifurque rapidement dans une autre direction et propose des sous-intrigues plutôt futées et suffisamment captivantes que pour maintenir l’intérêt, un peu à la manière de pièces de puzzle où les scénaristes lancent une piste pour en donner la réponse… 15 épisodes plus loin (le meurtre sur la plage). En tous cas, plus la série avance et plus elle devient addictive. Etonnant.

Cela dit, les personnages sont assez manichéens, allant de très méchants (Conrad Grayson) à tout mignons (Declan). Le seul personnage « normal » est Jack : bosseur, pas riche, gentil, qui a un chouette chien et s’occupe bien de son petit frère. Là aussi, au fil des épisodes, la série développe plus les caractères des personnages et leur apporte une profondeur qui leur faisait défaut au départ. Tout en insistant parfois lourdement sur le côté bling bling de leur univers : regardez ma superbe maison, regardez mon costard, regardez ma super caisse, … Sans doute une manière de montrer la vacuité de cet univers fait de paillettes et de faux semblants.

Le personnage le plus intéressant et le mieux écrit est évidemment l’héroïne de la série, Emily Thorne, campée par une charismatique Emily VanCamp (vue dans les séries « Brothers & Sisters » et « Everwood »). Au vu de sa belle plastique qui laissait présager un jeu dramatique plutôt fade et inconsistant, on pouvait craindre le pire. Mais il n’en est rien puisque la comédienne tire plutôt bien son épingle du jeu et se révèle aussi lumineuse que sombre, selon les rebondissements de l’intrigue. Notamment dans les moments où sa fausse identité risque d’être dévoilée.

On retiendra encore le personnage de Nolan, richissime jeune homme, plutôt mal dans sa peau et à la sexualité trouble. Confident d’Emily, c’est aussi un redoutable manipulateur, souvent arrogant et imbu de lui-même. Et pourtant, il souffre de solitude et achète presque l’amitié des autres, dans l’espoir d’avoir au moins quelqu’un qui s’inquiète pour lui car il est effrayé à l’idée de finir sa vie tout seul. S’il se montre souvent peureux, Nolan n’en devient pas moins attachant au fil du récit.

Si les dialogues font souvent penser à ceux des soaps du genre « Les feux de l’amour », on se surprend à aimer jouer au jeu du chat et de la souris avec Emily et prédire comment elle va réussir à coincer les salauds. Et c’est vrai qu’ils sont infâmes ces rupins, surtout Victoria qui fait parfois penser à Glenn Close dans « Damages » tant elle n’a rien à lui envier par son côté froid, sans cœur et machiavélique. L’occasion de retrouver l’excellente Madeleine Stowe (les films « L’armée des 12 singes », « Blink »), plutôt rare sur les écrans ces dernières années.

Au final, si la première saison ne connaît pas trop de temps morts et parvient à se renouveler de manière pas trop invraisemblable, on se demande si les producteurs pourront tenir la distance. Surtout lorsqu’on a appris que le créateur de « Revenge », Mike Kelley, a quitté le navire au terme de la saison 2 dont la diffusion vient de s’achever aux USA. « Revenge » n’est certainement pas une série indispensable à votre dvdthèque mais elle a tout de même ce petit je ne sais quoi qui vous scotchera ou vous rebutera, selon votre sensibilité.

16:59 Écrit par Manu | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Il peut être caractérisée comme une forme de justice à ne pas confondre avec la justice rétributive une action altruiste qui applique la justice sociale ou morale dehors du système juridique. Bacon décrit comme une sorte de justice sauvage qui fait offenser la loi ne la met la loi sur le bureau.

Écrit par : statement of purpose phd program | 13/08/2014

Répondre à ce commentaire

Remorque j'étais vraiment intéressé, je ne pense pas que, une fois je vais regarder ces séries! Tout de même - ils sont addictifs!

Écrit par : dynamics help | 04/09/2014

Répondre à ce commentaire

Vraiment un excellent film, même si elle est prise très étrange! Tout de même - c'est le meilleur que j'ai vu dans le temps de posleny!

Écrit par : rewrite essay | 16/09/2014

Répondre à ce commentaire

Certaines sociétés encouragent le comportement vindicatif qui est appelé vendetta. Ces sociétés attribuent généralement l'honneur des individus et des groupes un rôle central.

Écrit par : best argan oil | 18/09/2014

Répondre à ce commentaire

La série est toujours en cours de production. 45 épisodes sont libérés et le dernier épisode est de garder les téléspectateurs en haleine pure.

Écrit par : dissertation online | 22/09/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.