31/08/2014

TRUE DETECTIVE : intelligent renouvellement du genre policier

True detective© HBO Television

Série policière (USA, 2014) créée par Nic Pizzolatto.

Diffusée sur HBO aux USA et sur BE TV en mai 2014.

Saison 1 : 8 épisodes de 60'. Sortie en dvd et Blu-Ray le 11 juin 2014

VOIR UN TRAILER en version originale sous-titres français

Précédée d’une excellente réputation avant même sa diffusion, « True Detective » a pourtant de quoi déconcerter. Certes, elle n’avait rien d’emballant au départ : deux flics à la poursuite d’un tueur en série dans le décor glauque et poisseux de la Louisiane. Rien d’original. De plus, la série est une anthologie, soit une histoire bouclée avec des personnages non récurrents d’une saison à l’autre. Difficile de s'attacher à eux.

Mais plus qu’un énième thriller policier, « True Detective » se veut le portrait saisissant de deux flics, hantés par une affaire non résolue 17 ans plus tôt. De fait, le récit démarre en 2012 et nous retrouvons ces policiers plus jeunes, en 1995, lorsqu’ils évoquent leur première enquête lancée sur la piste d’un mystérieux tueur en série.

Le créateur et scénariste, Nic Pizzolatto, arrive à renouveler intelligemment le genre policier, tant par les intrigues que par la peinture des personnages. « True Detective » interroge notre rapport au temps : comment évolue-t-on sur 17 années ? Qu’est-ce qui a changé en nous ? Pourquoi les choses se passent autrement que prévu ?  

Avec son rythme plutôt lent, dont le ton est donné dès le début de son générique étrange avec « Far form any road », chantée par The Handsome Family ; ses personnages fracassés par la vie (l’usure se lit sur les visages et les corps fatigués) ; ses ambiances souvent malsaines (les paysages désolés de la Louisiane, la tanière crade du tueur, …) ; « True detective » renvoie par moments à l’univers de David Lynch avec ses personnages décalés, ses situations a priori banales du quotidien qui peuvent basculer dans l’horreur, ses lâchetés et heureusement, ses moments de courage aussi. Mais, contrairement à l’imaginaire « lynchien », on n’est pas dans « Twin Peaks » et on ne retrouve pas d’humour au second degré ou de personnages loufoques ; cela aurait dénoté dans l’ensemble.

Prodigieux de justesse et de subtilité, les acteurs Matthew McConaughey (formidable !) et Woody Harrelson n’incarnent pas ici de superflics qui résolvent l’énigme en un clin d’œil. Il n’y a pas de rythme effréné, ni de musique assourdissante pour masquer une intrigue prévisible. Au contraire, la série interroge notre rapport au mal au travers du portrait brumeux du tueur et de nos actes quotidiens. Mal qui sommeille en chacun de nous et qui, parfois, peut se réveiller sans prévenir. Flippant.

« True Detective » peut paraître déprimante mais au final, pas du tout. Sortie à la vente le 11 juin dernier, cette première saison a tout du chef-d’œuvre, n’ayons pas peur de le dire. Elle se dévore comme un long film de 8 heures, qui comporte ses défauts mais se révèle au final épatant. A voir de préférence en Blu-Ray afin de profiter de toute l’atmosphère si particulière de cette série policière vraiment pas comme les autres. Aux dernières nouvelles, une 2ème saison est en cours d’écriture avec de nouveaux personnages et une nouvelle intrigue. Quelques stars devraient y participer. A suivre.

14:03 Écrit par Manu | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.